Mirwais et Alias
Mirwais et Alias ©Radio France - Marion Guilbaud
Mirwais et Alias ©Radio France - Marion Guilbaud
Mirwais et Alias ©Radio France - Marion Guilbaud
Publicité

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Mirwais

📖 Roman : Les tout-puissants

C’est un temps déraisonnable, asphyxié par la suspicion et la technologie.

Publicité

Dans cette époque angoissante, un signe resurgit du passé et s’impose sur la planète entière comme le logo unique, l’emblème définitif. Lazare, en proie à des visions inexpliquées, marche dans un Paris transformé et assiste, désarmé, à la prise de pouvoir d’un capitalisme qui emprunte des voies violentes et inédites.
Il tente de préserver le peu de raison et de sensations humaines qui lui restent. Mais peut-on encore se brûler quand on est déjà carbonisé ? Quelle résistance un homme peut-il opposer à la convergence des réseaux et à l’accumulation des pouvoirs ?

Un roman singulier et hypnotique qui rappelle Franz Kafka et William S. Burroughs, qui doit autant à l’imagination de Philip K. Dick qu’à la lucidité de J. G. Ballard.

Artiste et musicien d’avant-garde ayant amené la musique électronique au grand public, membre fondateur du groupe Taxi Girl à la fin des années 1970, producteur d’albums légendaires pour Madonna (dont Music et American Life qui ont relancé la carrière de la chanteuse dans les années 2000), Mirwais Ahmadzai signe ici son premier livre.

Une critique du nouveau capitalisme

Avec son premier roman, Mirwais livre un récit dystopique pas si éloigné de nous, et en profite pour livrer une critique acerbe du capitalisme qui est au cœur des États-Unis, et notamment dans le milieu du spectacle. Un univers qu'il a bien connu : « Ce livre est né de mes observations à la fin des années 90 car j'étais au centre du système américain pendant très longtemps. J'ai fait quatre albums avec Madonna et à cette époque, c'était vraiment la plus grande star au monde, elle ne pouvait pas sortir sans avoir 50 journalistes.

J'avais donc un poste d'observation extraordinaire sur le capitalisme américain, car il y a une très grande porosité entre le capitalisme et le showbiz américain. J'ai commencé à écrire sur le capitalisme et la fabrication de la marchandise. Comment on la fabrique et comment on la vend. » Le capitalisme dans ce livre va être érigé par un symbole consumériste, la swastika, qui va booster les ventes d'un monde dominé par les milliardaires. C'est un récit dystopique qui se passe dans un monde après 2008, l'année de la crise qui favorisait l'épanouissement de l'hyper-libéralisme.

A travers cette fiction, Mirwais alerte en filigrane sur les excès de notre société consumériste :
« Avant, quand vous aviez besoin d'acheter quelque chose, ça pouvait être un petit gadget en plus. De nos jours, c'est 12 000 gadgets qu’on vous propose toute la journée. Sans parler de la surveillance commerciale que l'on subit, ne serait-ce qu'avec nos téléphones. »

Une conscience politique éveillée par la culture

Taxi Girl était un groupe en avance musicalement sur son époque, mais aussi un groupe intéressé par les questions politiques : « La fin des années 70 était une période intéressante socialement. Daniel Darc de Taxi Girl était à la Fédération anarchiste, tout ça m'intéressait aussi. Mais on a très vite construit notre conscience politique sur l'expression artistique. C'est ce qu'il y avait de mieux à faire pour nous. »

Le mur du son
4 min

Alias

🎧 Album : Jozef

Multi-instrumentiste, compositeur, dilettante, polymathe, Emmanuel Alias est passé par plus de quatre chemins avant d’en arriver à son projet rock-psychédélique éponyme.

Issu de 9 ans de jazz au Conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en-Provence, il débarque au Québec en 2014 et commence à travailler en musique à l’image chez XS Music avec Jean-Phi Goncalves, où il participe notamment à la composition de musiques pour les séries Big Little Lies, Sharp Objects (toutes deux diffusées à HBO), Une autre histoire, Hubert et Fanny, Cerebrum et Mon fils (diffusées à ICI Télé), pour le long-métrage Jouliks de Mariloup Wolfe et pour nombre de productions du Cirque du Soleil.

En parallèle de tout ça, il entretient une petite pléiade de projets pour accommoder son besoin d’explorer les genres, faisant paraître des albums punk, hip-hop et ambient sous différents cryptonymes, jusqu’à en venir à cerner, initier et élaborer ALIAS, un dessein de psych rock smooth et planant marqué de revers qu’il souhaite porter plus loin.

Alias en live / Côté club

3 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Alias sera en concert le 13 octobre au Mama Festival à Paris.

La chronique de Marion Guilbaud :

Les dossiers SM (Scène Musicale)

5 min

Pour en savoir plus, écoutez l'émission...

À réécouter : Le musicien Mirwais
C'est encore nous
51 min