Laurence Vanay, Requin Chagrin et Anais Demoustier
Laurence Vanay, Requin Chagrin et Anais Demoustier ©Radio France - Marion Guilbaud
Laurence Vanay, Requin Chagrin et Anais Demoustier ©Radio France - Marion Guilbaud
Laurence Vanay, Requin Chagrin et Anais Demoustier ©Radio France - Marion Guilbaud
Publicité

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Requin Chagrin & Anaïs Demoustier

Réédition album : Bye bye baby (version deluxe)

Marion Brunetto. Balance ascendant Balance. De quoi aimer les contrastes et les (dés)équilibres – en témoigne son nom de scène : Requin Chagrin, inspiré par cet animal marin devenu son totem. De l’eau a coulé sous les ponts depuis son arrivée à Paris, à peine majeure, et son apprentissage d’une dream pop mêlant rock californien, noisy-pop anglaise, héritière outsider des Yé-yé : une musique anglo-saxonne explorée de manière unique en France. En témoigne le premier single, Déjà Vu, dont le clip réalisé par Antoine Carlier reflète l’énergie à la fois synthétique et onirique. Et ce riff de clavier qui emporte tout sur son passage.

Publicité

Comme d’habitude, Marion joue de tout, toute seule : synthétiseur, basse, guitare, batterie. Elle incarne une self made woman à l’aube de sa trentaine, qui s’aventure davantage dans l’introspection, puisant son inspiration dans ses rêves, ses voyages, ses amis. Qui ne s’embarrasse guère des limites frontalières du genre, n’hésitant pas à s’approprier le masculin dans « Fou » ou « Roi du silence ». Après la révélation du premier album, Requin Chagrin , en 2015, puis la confirmation du second, Sémaphore (2019) Marion Brunetto a été confrontée à la multitude d’options que peut représenter un troisième disque. Plutôt que de choisir dès le début, elle a exploré, des mois et des mois, des sons, des idées, des mots. On retrouve sa mélancolie, ses sensations planantes, mais également l’affirmation de soi, soulignée par des batteries frondeuses.

56 min

C'est Marion qui a d'abord invité Anais Demoustier à venir poser sa voix sur le titre Crush. « Je trouvais qu'elle était chouette, j'avais envie de la rencontrer, et surtout, je savais qu'elle voulait chanter », confie la musicienne de Requin Chagrin. L'actrice n'en est pas à ses premiers pas dans la chanson, on avait déjà pu l'entendre au côté de Benjamin Biolay et aussi sur le titre L'avventura de Tim Dup.

Sur cette réédition de Bye bye baby, Marion partage le titre "Crush" avec l'actrice Anaïs Demoustier.

Requin chagrin & Anaïs Demoustier en live / Côté club - "Crush"

3 min

Laurence Vanay

Album : Ghost notes from the stone vessel

Laurence Vanay, un des trésors cachés de la pop française a collaboré avec Jacques Higelin, Trust, Patrick Coutin sur « J'aime regarder les filles » et bien d’autres. Elle co-dirigeait avec son mari le mythique studio du Château d’Hérouville où toutes les plus grandes stars des années 70 sont passées.

D'Iggy Pop à David Bowie en passant par T-Rex et Marvin Gaye, Laurence Vanay a côtoyé les plus grands. Longtemps restés confidentiels, ses albums solos sont depuis quelques années redécouvert et adulés par des artistes comme Bertrand Burgalat, notamment un album culte Galaxie paru en 1974 : « Un morceau que Gérard Manset détestait » commente la compositrice. Issu d'une famille très croyante, ses parents n'écoutent que de la musique classique, Laurence étudie l'orgue au Conservatoire. Elle a l'interdiction d'écouter autre chose que de la musique classique. C'est à 17 ans, qu'elle découvre un 45 tours d'Elvis Presley, elle se passionne tout de suite pour la musique rock. Par la même occasion, elle découvre le milieu encore très machiste du show business. Elle, qui en tant que compositrice s'intéresse très tôt aux synthétiseurs, à la musique électronique et aux arrangements d'orchestre, n'est même pas créditée les albums des artistes pour qui elle travaille. À cette époque, le fait d'avoir une femme qui s'occupe des arrangements passe mal auprès des maisons de disques qui trouvent que « ça ne fait pas sérieux » et décident de ne pas la créditer. Après cette période rock et le manque de reconnaissance qu'elle a connu, Laurence Vanay s'embarque vers d'autres territoires musicaux : « j'ai fait beaucoup de choses différentes. Pendant un temps, j'ai fait de la musique de relaxation, en particulier pour accompagner les femmes qui accouchaient, des musiques très douces, très planantes. »

54 min

Les fantômes du Château d'Hérouville

Dans cet album rétrospectif qui regroupe douze titres écrits et composés entre 1974 et 1985, on y trouve notamment un titre qui fait référence au Château d'Hérouville, Mon vaisseau de pierre, une chanson d'adieu à ce studio d'enregistrement mythique où Laurence a passé dix ans de sa vie au côté de son mari (qui était également le bassiste de Magma). Le Château d'Hérouville fascine toujours autant, et il y a de quoi. À partir de 1973, des groupes comme Pink Floyd, Elton John, les Bee Gees ou encore le Grateful Dead choisissent le Château pour enregistrer. Ils y recherchent une clarté sonore très spécifique au lieu, et apprécient également de pouvoir voir la lumière du jour quand ils enregistrent mais aussi l'isolement qui leur permet de rester productif. David Bowie vient y enregistrer l'album de reprises Pin Ups en 1973 puis quatre ans plus tard Low et Elton John rend hommage au Château via l'album Honky Château. Fan absolu du lieu, il en fait la promotion autour de lui ramenant, au passage, amis et amants dans cette somptueuse bâtisse.

L'album de Laurence Vanay exhume douze pépites que l'on pourrait qualifier d'inédites car restées dans l'anonymat depuis plus de 40 ans, entre chansons et instrumentaux cosmiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sans oublier, la chronique de Marion Guilbaud.

Les nouveautés nouvelles avec Exotourisme, Unloved et Phat dat

6 min

Pour en savoir plus, écoutez l'émission...

Requin Chagrin en concert :

  • Le 24 septembre à Saint-Brieuc
  • Le 26 novembre à Annemasse

Anaïs Demoustier sur les écrans :

  • Le 5 octobre dans le film Novembre de Cédric Jimenez
  • Le 30 novembre dans le film Fumer fait tousser de Quentin Dupieux
5 min
4 min
À réécouter : Le Château d'Hérouville
54 min