Mebrouka Hadjadj, peintre et citoyenne engagée

France Inter
Publicité
Avec
  • Mébrouka Hadjadj
Mebrouka Hadjadj, France Inter, D'ici, d'ailleurs, 18/08/2015
Mebrouka Hadjadj, France Inter, D'ici, d'ailleurs, 18/08/2015
© Radio France

Elle voulait être médecin, elle est devenue enseignante, et aujourd’hui elle est peintre. Entre temps, Mebrouka Hadjadj a fait mille choses, des petits boulots, trois enfants, un salon de thé, elle s’est exprimée sur le monde qui l’entoure, elle s’est engagée pour qu’il tourne mieux, plus juste. Mebrouka Hadjadj est née en 1958 dans une oasis, à El Goléa, dans le désert, en Algérie. Elle est venue en France pour les vacances, en 1984, et puis elle est restée. Elle a dit en préparant cette émission : « Je suis en France, mais je ne suis pas en France ». C’est compliqué, mais quand Mebrouka explique, ça devient très concret.

Pour tracer ce chemin singulier d’Algérie jusqu’en France, il sera question ce soir de la lumière d’El Goléa, de la cité des 4000 à La Courneuve, d’une arabesque du compositeur Claude Debussy, de ce que c’est qu’être étranger ensemble, ou seul, quelque part, et nous écouterons une célèbre voix de France Inter, le chroniqueur politique Thomas Legrand.

Publicité

Le choix musical de Mebrouka Hadjadj : Arabesque n°1 en mi majeur de Debussy.

golea
golea
©

L'équipe