France Inter
France Inter
vidéo
France Inter
France Inter
Publicité

Et si le temps de la démondialisation était venu ?

Pour une fois, nous allons être original. Le terme démondialisation… on ne le doit ni à un Américain, ni à un Anglais, ni à un Allemand, ni à un Français. Et évidemment pas à un Suisse.

Le terme "démondialisation" nous vient d’un sociologue philippin : Walden Bello. En 2002, donc il y a 20 ans tout pile, il publie un livre intitulé "Deglobalization, ideas for a New World Economy". Un livre jamais traduit en français.

Publicité

Walden Bello va s’imposer comme une des figures de l’antimondialisation. Le site de Right Livelihood Award le décrit comme un des chefs de file de la critique du modèle actuel de la globalisation économique.

En 2003, un an après la publication de son ouvrage, il reçoit le prix justement le Right Livelihood Award… qu’on surnomme le prix Nobel alternatif. Qui est comme son nom l’indique, une version alternative du prix Nobel.

En recevant son prix, Walden Bello dira que “la mondialisation a perdu sa promesse”.. et appellera à un autre monde.

En France, c’est à l’économiste, Jacques Sapir, qu’on doit l’apparition du terme “démondialisation”. Il en fait d’ailleurs le titre d’un livre qu’il sort en 2011. La démondialisation deviendra ensuite un slogan politique, celui d’Arnaud Montebourg : "Votez pour la démondialisation !". Un slogan qui lui permettra de devenir faiseur de roi pour départager le duel François Hollande - Martine Aubry.

“La démondialisation n’aura pas lieu”, annonçait il y a 4 ans le politologue, Philippe Moreau Defarges. On va voir si vous êtes d’accord Guillaume Vuillemey.

L'équipe

Cyril Lacarrière
Cyril Lacarrière
Cyril Lacarrière
Production