Feu !Chatterton, l’élégance d’un quintet parisien inventeur d’un style évolutif et étourdissant - Antoine Henault
Feu !Chatterton, l’élégance d’un quintet parisien inventeur d’un style évolutif et étourdissant - Antoine Henault
Feu !Chatterton, l’élégance d’un quintet parisien inventeur d’un style évolutif et étourdissant - Antoine Henault
Publicité
Résumé

Feu! Chatterton est de retour avec son nouvel album : "Palais d’argile", un refuge idéal et protecteur pour les temps confinés où l’on croise différentes sonorités et une galerie de mystérieux personnages, comme ce musicien raté dans "Compagnons", nouveau single extrait de leur album.

En savoir plus

L’excellent « Compagnons » qui figure sur « Palais d’Argile », kaléidoscope grandiose électro, rock, punk, poésie et chanson française qui tisse merveilleusement les liens de leur imagination et de la réalité portés par la voix unique et particulière du chanteur Arthur Teboul, un chansonnier des temps modernes, une voix immédiatement reconnaissable et entraînante, qu’il révèle protéger avec du thym en infusion, sans citron !

Il y a sept ans, Feu! Chatterton entrait avec fracas sur la scène rock hexagonal avec des titres devenus cultes aujourd’hui, La Malinche en fait partie.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"La Malinche" c’est avec ce titre extrait de leur album, "L'oiseleur" en 2018 que Feu! Chatterton a mis tout le monde d’accord, avec une géniale composition de Laurent Bardainne (de Poni Hoax).

Le nouvel album, « Palais d’argile », du quintet de trentenaire parisiens de Feu! porte un regard critique, désabusé mais plein d’humour à la fois sur le monde connecté qui nous entoure.

Un nouveau disque né d’un besoin, impératif, vital de création, qui s’interroge sur notre relation à la technologie, outil d’asservissement de l’homme, et symbole de son génie, avec Arnaud Rebotini à la réalisation, grand nom de la scène électronique française et producteur césarisé pour la bande originale du film 120 battements par minute.

« C’est aussi ce que représente le palais : la beauté et l’orgueil de l’humanité », complète le groupe. Leur album souligne le besoin de sacré, de mystique, de repères, dans une période où tout s’effondre. 

On ne l’a pas fait exprès, mais c’est vrai que l’album répond à l’époque, à la pandémie, à la peur… C’était dans l’air, bien avant le virus. Et les chansons nous devancent toujours un peu. »

Le Palais d’argile vous ouvre aussi grand ses portes sur l’histoire d’un comédien râté dans « Compagnon ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Compagnons" extrait du dernier album de Feu ! Chatterton, « Palais d’argile »

Références

L'équipe

Aline Afanoukoé
Production