Portrait du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard avec Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh
Portrait du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard avec Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh
Portrait du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard avec Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh  - Jamie Wdziekonski
Portrait du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard avec Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh - Jamie Wdziekonski
Portrait du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard avec Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh - Jamie Wdziekonski
Publicité
Résumé

Dans la playlist de France Inter un groupe hors-normes : les australiens de King Gizzard & The Lizard Wizard et notamment de leur dernier album en date L.W., accrochez-vous.

En savoir plus

Deux batteurs, des mélodies qui s’entremêlent et votre tête qui se met à bouger toute seule : bienvenue dans la tornade King Gizzard & The Lizard Wizard. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un groupe originaire de Melbourne qui, à travers ses prestations sur scène et une discographie impressionnante, s’est imposé comme un des groupes qu’il faut absolument avoir vu ou entendu au moins une fois. 

Publicité

Au cours de ces 10 dernières années King Gizzard a produit 17 albums, presque tous composés sur des modes différents. Globalement on y retrouve toujours un ADN rock psychédélique - garage, étiquette sous laquelle on les range généralement.

Mais alors qu'un de leurs premiers albums sonnait carrément blues voire western avec une voix de conteur (Eyes In The Sky) ils sont ensuite passés d’un album franchement pop (Papier Maché Dream Balloon) à d’autres plus proches du hard-rock (Nonagon Infinity – Murder of the Universe), le suivant sonnait comme du jazz-rock progressif… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Leur discographie est pleine de directions mais aussi d’idées inattendues qu’ils appliquent rigoureusement jusqu’à ce qu’une suivante la remplace : ils avaient par exemple livré une série de chansons qui faisaient toutes exactement 10 minutes et dix secondes chacune (Quarters). Bref un jeune groupe dont l’ambition, la capacité à aborder tous les genres du rock fait penser à celle de Franck Zappa. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Avec cependant cette caractéristique permanente sur scène de la double batterie : pourquoi deux batteurs alors ? Plus de bruit et de fureur sans doute.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un extrait du début de leur dernier album en date : L.W (comme Lizard Wizard), suite de l’album K.G. (comme King Gizzard) paru l’année dernière.

On a donc affaire à un diptyque ? 

Oui puisque toutes les chansons de ces deux albums ont été enregistrées à la suite, mais on dirait plutôt un triptyque puisque ces deux albums répondent à une parenthèse ouverte en 2017 avec « Flying The Microtonal Banana » où le groupe expérimentait de nouveaux instruments. Inspirés par l’usage d’un baglama (instrument grec) ils avaient fait concevoir des guitares capables de jouer des quarts de tons, comme dans la musique orientale. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et cette impression de musique orientale dans une musique occidentale se poursuit ici.

« East West Link » parle de cela : des relations Est-Ouest ?

Oui et non : il s’agit en fait d’une autoroute à péage, l’East West Link de Melbourne qui relie deux autres axes importants de la ville. Une autoroute qui fait depuis des années l’objet de nombreux débats à Melbourne, en raison du coût des travaux et surtout de leur impact écologique, au point de devenir un des enjeux des élections nationales de 2014 en Australie. 

Stu Mackenzie parle donc de politique locale mais plus largement d’écologie, sujet central et récurrent dans la discographie du groupe, et il en profite pour nous interpeller sur ce qui devrait nous relier réellement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

King Gizzard & The Lizard Wizard un groupe qui parle d’une seule voix, et il faut tous les citer (et pas seulement Stu Mackenzie) : Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Harwood et Michael Cavanagh : « East West Link »

King Gizzard & The Lizard Wizard - "East West Link" (Labels : Flightless)

Références

L'équipe

Matthieu Conquet
Production