Portrait de Maxwell Farrington & Le SuperHomard qui sort un nouvel album "Once" - Label Talitres
Portrait de Maxwell Farrington & Le SuperHomard qui sort un nouvel album "Once" - Label Talitres
Portrait de Maxwell Farrington & Le SuperHomard qui sort un nouvel album "Once" - Label Talitres - Melanie Elbaz
Portrait de Maxwell Farrington & Le SuperHomard qui sort un nouvel album "Once" - Label Talitres - Melanie Elbaz
Portrait de Maxwell Farrington & Le SuperHomard qui sort un nouvel album "Once" - Label Talitres - Melanie Elbaz
Publicité
Résumé

Dans la Playlist de France Inter, une rencontre au sommet, comme il n’en arrive qu’une fois avec un album qui s’appelle "Once", et qui réunit deux talents comme des montagnes majestueuses.

En savoir plus

Tout est affaire de goût et de d’équilibre dans ce disque exceptionnel, fruit de la rencontre, en France, entre Maxwell Farrington, chanteur Australien installé en Bretagne et un Superhomard. Le SuperHomard n’est pas breton lui, il vient d’Avignon et s’appelle Christophe Vaillant. 

Les deux hommes se sont rencontrés il y a deux ans, lors d’un festival à Paris. Maxwell Farrington chantait a cappella une reprise de Burt Bacharach et c’est le coup de cœur pour le SuperHomard qui l’invite à discuter pendant des heures de leurs passions communes pour des chanteurs comme Sinatra, Lee Hazelwood ou Scott Walker. 

Publicité

Deux ans plus tard, voici cet album qui parle aussi bien d’amour que du Pôle Nord et même des huîtres. On pense aussi à Divine Comedy en écoutant ce duo Maxwell Farrington & Le SuperHomard

En effet, il y a ce côté sophistiqué mais jamais surchargé, drôle aussi, que l’on retrouve chez Neil Hannon. Ici les rôles sont partagés : Maxwell Farrington apporte son écriture et cette voix très singulière, sorte de mélange de distance majestueuse et de lyrisme. 

De l’autre c’est Christophe Vaillant (Le SuperHomard) qui joue de presque tous les instruments, signe les arrangements pour cordes et vents, on entend même au centre du disque une pièce instrumentale (La Mesa Hotel) qui nous transporte comme au cinéma avec un harmonica chromatique sublime. Et puis d’un coup le Pôle Nord : 

Maxwell Farrington & Le SuperHomard : mais ca vient d’où ce nom de SuperHomard ? 

C’est un souvenir d’enfance pour Christophe Vaillant : dans le film « Ne nous fâchons pas » de Georges Lautner avec Lino Ventura, ils vont dans une boite de nuit qui s’appelle Le SuperHomard. Et dans ce film un groupe anglais joue un thème qui est le premier morceau qu’il ait appris à jouer avec son premier groupe. Les premières fois sont fulgurantes parfois, c’est ce que je vous souhaite avec ce disque. 

On écoute pour finir, un titre plein d’idéal comme la musique qui le porte et c’est le premier titre de l’album : We, Us The Pharaohs, Nous, autres les pharaons

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Maxwell Farrington & Le SuperHomard : "Once" - Label Talitres

Références

L'équipe

Matthieu Conquet
Production