Benoît Paire en Floride en mars 2021
Benoît Paire en Floride en mars 2021
Benoît Paire en Floride en mars 2021 ©Getty - MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty
Benoît Paire en Floride en mars 2021 ©Getty - MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty
Benoît Paire en Floride en mars 2021 ©Getty - MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty
Publicité
Résumé

"On arrive sur le tournoi, c'est vide, l'ambiance est d'une tristesse rarement vue". Le joueur français fait polémique depuis des semaines en critiquant vertement les tournois à huis clos.

En savoir plus

Dimanche après - midi, la finale du tournoi Masters 1000 de Monte Carlo couronnera un as de la terre battue. Une finale à l’issue de laquelle le vainqueur soulèvera le trophée avant d’expliquer devant la presse à quel point il est heureux de l'avoir emporté. Mais faudra t’il le croire ? La question se pose car depuis des semaines, un joueur nous explique consciencieusement tournoi après tournoi, défaite après défaite à quel point jouer à huis clos, sans public, sans ambiance est déprimant, presque mortifère.

Ce Jean Pierre Bacri du tennis, c’est le français Benoit Paire qui expliquait dimanche dernier après sa défaite au premiertour à Monte Carlo : 

Publicité

On se dit c'est Monte-Carlo et on arrive, c'est vide, une ambiance d'une tristesse rarement vue. Tous les joueurs le disent après je suis peut-être le seul à parler. C'est comme ça, le circuit est devenu pourri.

Ces propos, dont il est coutumier, font évidemment réagir. "cela nuit au tennis" a taclé l’ancienne championne Marion Bartoli, « cela donne peu de valeur à l’effort » a tranché Toni Nadal oncle et ancien coach de la légende Rafael. la Fédération Française lui a même demandé de s’excuser.

Le sport a plus besoin de soutien que de vérité en temps de Covid

Mais au fond que reproche-t-on à Benoit Paire ? Simplement de dire la vérité. Il dit jouer pour l'argent, 12 000 euros pour une défaite au premier tour ? C'est vrai. Il explique ne prendre aucun plaisir. Vrai aussi. Affirme ne pas être le seul ? Vrai encore. Il compare les courts de tennis à des cimetières ? Un peu exagéré mais qui a mis les pieds ces dernières semaines dans un stade vide avec applaudissements bidon et spectateurs en carton dans les tribunes, sait que ce n'est pas complètement faux non plus 

! Bref Benoit Paire ne fait que décrire, de manière un peu trash certes, mais assez fidèlement ce que beaucoup ressentent sur les courts.

Et c'est en fait ce qu’on demande à un sportif. Partager ses émotions avec le public, sans les travestir. Voilà pourquoi les journalistes interrogent les champions, pour qu’ils nous racontent le meilleur et le pire de ce qu’ils vivent. 

Ce que nous dit cette polémique c’est que le monde du sport en ce moment n’a pas envie d’entendre ses 4 vérités. Il a surtout besoin de tenir coute que coute, avec ou sans spectateurs, avec ou sans plaisir. Et pour cela les sportifs sont priés de mettre leurs états d’âme dans leur poche. Car que nous expliquaient les grandes voix du tennis il y a quelques mois ?

« On ne peut pas disputer un tournoi du grand chelem à huis clos » Henri Leconte juillet 2020.

« Je ne peux pas imaginer voir un stade vide » Roger Federer mai 2020

«A huis clos ça n’a pas la même valeur »  Marin Cilic (ancien numero 3 mondial) en mai 2020.

Ont – ils changé d’avis ? Sans doute pas. Mais un seul continue de le dire haut et fort, Benoit Paire,  la mauvaise conscience du sport en temps de Covid.

Références

L'équipe

Jérôme Cadet
Production