Michel a été victime d'inceste et de viols au cours de son enfance. Aujourd'hui, il est convaincu que les mesures de justice restaurative, qui instaurent le dialogue entre condamnés et victimes, peuvent permettre de diminuer la récidive. ©Radio France - Charlotte Perry
Michel a été victime d'inceste et de viols au cours de son enfance. Aujourd'hui, il est convaincu que les mesures de justice restaurative, qui instaurent le dialogue entre condamnés et victimes, peuvent permettre de diminuer la récidive. ©Radio France - Charlotte Perry
Michel a été victime d'inceste et de viols au cours de son enfance. Aujourd'hui, il est convaincu que les mesures de justice restaurative, qui instaurent le dialogue entre condamnés et victimes, peuvent permettre de diminuer la récidive. ©Radio France - Charlotte Perry
Publicité
Résumé

Michel a été victime d'inceste et de viols au cours de son enfance. Aujourd'hui, il est convaincu que les mesures de justice restaurative, qui instaurent le dialogue entre condamnés et victimes, peuvent permettre de diminuer la récidive des auteurs et offrir aux victimes la possibilité de mettre des mots sur leurs maux

En savoir plus

Deuxième épisode de notre rencontre avec Michel, dans lequel il raconte comment il a réussi à relever la tête et à ne plus se sentir victime. 

C'est au travers d'une grande association caritative, pour laquelle il était bénévole dans une prison, que Michel a pour la première fois entendu parler de justice restaurative.  

Publicité

Entrée dans la loi en 2014, la justice restaurative comprend tout un panel de mesures qui prolongent le procès pénal et qui permettent à des auteurs de crimes ou de délits de rencontrer des victimes afin d'échanger ensemble sur ce que vivent ou ont vécu les uns et les autres.

En 2019, après une formation, Michel a assisté à une rencontre entre condamnés et victimes d'agressions sexuelles, en tant que membre de la communauté - c'est à dire en tant que représentant de la société, qui accompagne ces rencontres. 

Une expérience qui l'a profondément bouleversé et qu'il souhaiterait renouveler, car il est aujourd'hui convaincu qu'elle est bénéfique pour tous: pour les auteurs qui, pour la première fois, entendent vraiment ce que les victimes peuvent ressentir et réalisent les conséquences de leurs actes; pour les victimes, qui peuvent mettre des mots sur ce qui leur est arrivé; et enfin, pour la société toute entière qui a tout intérêt à mettre les garde-fous nécessaires pour éviter la récidive et prévenir de futures victimes potentielles.    

Ce qui est passionnant, c'est de voir à quel point, partant de quelque chose qui est indicible, on arrive à renaître, en quelque sorte. J'ai trouvé que c'était formidable de voir chacun relever la tête. Il ne s'agit pas de pardon, mais il s'agit de retrouver l'humanité en chacun. Et si  grâce à cela on peut faire en sorte qu'il y ait moins de récidive, et donc pour l'avenir moins de victimes, même s'il y en avait qu'une seule épargnée, ce serait déjà ça de gagné. Ça a été ma façon à moi d'essayer de transformer ce qui m'est arrivé en positif, d'en faire quelque chose, pour pouvoir ré-émerger.

Pour aller plus loin:

A (ré)écouter:

Michel, trop de silences. Ep01: le cousin, le prêtre et le directeur d'école.

Références

Programmation musicale

L'équipe

Charlotte Perry
Production
Anne Lhioreau
Réalisation