Chris Esquerre
Chris Esquerre ©Radio France - X
Chris Esquerre ©Radio France - X
Chris Esquerre ©Radio France - X
Publicité

Chris Esquerre fait ses premiers pas “seul en scène” au Théâtre des Bouffes Parisiens. L’humoriste ne cherche pas à plaire, juste faire rire avec sérieux et suivre son chemin, comme il l’entend, loin des égos et de l’ennui.

Avec

Dans sa loge du Théâtre des Bouffes Parisiens, Chris Esquerre raconte son personnage pas loin du consultant qu’il a été dans une autre vie.

Chris Esquerre prend l’humour au sérieux

À contre-courant, Chris Esquerre l’est assurément. Son moteur ? Le refus de l’ennui. C’est la lassitude de faire des sketchs pour la télé qui le pousse à écrire un “seul en scène”. D’ailleurs il ne joue qu’une fois par semaine, sinon il s’ennuie. 

Publicité

Chris Esquerre ne veut pas prendre des cours de théâtre pour être plus à l’aise avec son corps. Au contraire. Il refuse de se débarrasser de la “lourdeur de sa carcasse”. Il faut accepter “d’être ridicule voire monstrueux”, de faire rire “sans séduire”. Provocateur tranquille, Chris Esquerre cherche à s’amuser et avoue : “Quand ça devient dur, je baisse les bras”. A contre-courant, on vous dit.

Quand Chris Esquerre croise Rebecca Manzoni, ils parlent de renouvellement de la radio

Chris Esquerre a envie de tout changer, et la moindre des choses est de s’adapter en épousant ses digressions, ses hésitations, ses contradictions. 

Pour ce numéro d’EclectiK , on supprime donc le générique de l’émission, l’interview ayant démarré par une première digression (forcément passionnante) autour de cette affirmation abyssale : "prochain rendez–vous avec l’information dans une heure et maintenant c’est EclectiK."

Juste vous préciser que Chris Esquerre écrit des textes. Il les dit sur France Inter chaque lundi en fin de matinée dans l’émission On va tous y passer. Il les joue sur la scène du Théâtre des Bouffes Parisiens pour un seul-en-scène, le samedi soir entre 19h et 20h30. 

Je l’ai retrouvé dans sa loge, pleine de photos dédicacées, dont une de Laetitia Casta, qui a écrit de ses blanches mains "Jean-Claude, je t’ai toujours aimé."

Chris Esquerre est dans la loge qu’occupait Jean–Claude Brialy et il est dans EclectiK le temps d’une heure. 

L'équipe