Christine Angot
Christine Angot
Christine Angot
Christine Angot
Christine Angot
Publicité
Résumé

Malgré les scandales, Christine Angot continue son chemin d’écriture et publie “La petite foule”. Rebecca Manzoni rencontre la romancière de "L'Inceste" qui, loin du personnage médiatique, ne peut pas vivre sans écrire et traque le mot juste.

avec :

Christine Angot (Ecrivain, dramaturge).

En savoir plus

Christine Angot attend Rebecca Manzoni dans un café. A son arrivée, elle rit et chante, heureuse de parler enfin d’écriture.

Christine Angot, l’écriture ou la mort

Christine Angot ne conçoit pas la vie sans l’écriture. La romancière ne lâche rien. Avec précision et persévérance, elle cherche à “comprendre ce qui se passe dans le crâne de l’autre” et se relit durant des mois pour trouver le mot juste. "Se mettre à la place de l’autre” est au cœur de son travail d’écrivain. Dans “La petite foule”, elle creuse les “codes sociaux” qui régissent nos vies et nos relations. “L’écart social”, elle l’a vécu dans sa chair, avec un père “bourgeois” et une mère “modeste”. Alors elle traque, questionne et combat ce jeu des codes sociaux. Jusque dans les émissions de télévision grand public où une “vérité se dit”. Oui. “Tout le monde a le droit d’acheter des livres” nous rappelle Christine Angot.

Publicité

Quand Rebecca Manzoni fait écouter Charles Trenet à Christine Angot : “Y d’la joie” !

Son livre s’intitule La petite foule et elle y poursuit le même objectif qu’elle s’était sans doute fixé il y a 20 ans : "trouver les phrases qui racontent le réel au plus juste. Réduire le plus possible cette zone de frottement entre la réalité et les mots."

Ce dernier livre de Christine Angot, La petite foule est une suite de rencontres. Chaque personnage y est annoncé en quelques mots qui se détachent sur la page et qui pourraient être comme la légende d’une photo. Il y a « La retraitée du textile », « le mari de la milliardaire », « le chauffeur de taxi » ou « la femme qui pleure ». 

Christine Angot rend visible ces hommes et ces femmes anonymes. Elle met surtout des mots sur les sensations liées à leur rencontre. Cette impression fugace que vous vous faites de quelqu’un et qu’on pourrait résumer par : « ce qu’il ou elle dégage ». C’est un homme, qui pose ses mains sur les vôtres en demandant « ça va ?! ». C’est une femme qui met des « hein ? » à la fin de chacune de ces phrases, comme si ce petit mot pouvait donner du poids à ses affirmations. 

Quant à Christine Angot, elle fait partie des écrivains dont l’image ou le personnage médiatique les précède. Qu’on l’ait lue ou non, tout le monde à un avis sur Angot et elle le sait. 

Elle est assise dans un café. Je la vois derrière la vitre. Elle agite la main et raccroche le téléphone qu’elle avait à l’oreille. 

Avant dernier épisode d’une série d’EclectiK consacrée aux écrivains. C’est Christine Angot. 

Références

L'équipe

Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Production
Audrey Ripoull
Réalisation
Jean-Michel Montu
Programmation musicale
fanny leroy devant une toile de Miro
fanny leroy devant une toile de Miro
Fanny Leroy
Collaboration