Léonora Miano - T. Orban Abacapress
Léonora Miano - T. Orban Abacapress
Léonora Miano - T. Orban Abacapress
Publicité
Résumé

Léonora Miano a reçu le Prix Femina pour son roman “La Saison de l’ombre”. Cette écrivaine secrète qui dit “avoir attrapé l’écriture comme une maladie”, se dévoile un peu au micro de Rebecca Manzoni.

avec :

Léonora Miano (Écrivaine, romancière).

En savoir plus

Sur la messagerie vocale de Léonora Miano, un son d’Erykah Badu. Son groove place la rencontre sous le signe de la musique.

Léonora Miano, déconstruire le français pour dire l’âme africaine

Chez Léonora Miano tout est question de rythme et de voix. Elle aurait voulu chanter. Pourquoi elle n’est pas montée sur scène ? Trop compliqué à expliquer alors elle résume : “J'ai attrapé un virus qui fait qu’on écrit”. 

Publicité

Puis il y a des livres qui change le cours d’une vie. Lorsqu’elle découvre Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire, elle est bousculée par le style : “la forme elle-même contient un propos politique”. Elle explique que tous les auteurs caribéens et subsahariens francophones vivent, “la douleur de devoir raconter, dans cette langue, l’expérience de gens qui ont été niés par les premiers porteurs de cette langue”. Dompter la langue française est le cœur de son travail d’écriture. 

Dans La Saison de l'ombre, son style adopte un “rythme incantatoire” pour rendre “l’esprit et la sensibilité de la langue africaine”. Encore une affaire de groove, en quelque sorte. 

Léonora Miano et Rebecca Manzoni au son de Big Mama et Michele Hendricks 

À l'automne 2013, Léonora Miano a remporté le prix Fémina avec un roman magnifique qui s’intitule La Saison de l’ombre, publié chez Grasset. 

Qu’il s’agisse de ce prix ou du reste, cette femme dit les choses avec calme et précision, ça tient l’admiration qu’on lui porte en respect. Elle pense d’ailleurs, je cite, « prendre sa retraite un peu tôt. Douze livres en huit ans, c’est pas mal. Il faut que je m’occupe à faire autre chose ». 

Léonora Miano est née au Cameroun il y a 40 ans. Elle arrive en France quand elle en a 18 et remporte le Goncourt des Lycéens en 2006 avec un livre qui s’intitule Contours du jour qui vient. 

Son dernier roman, La Saison de l’ombre se situe dans une Afrique noire avant la colonisation. Ce moment où les Occidentaux arrivent sur les côtes africaines pour mettre en place cinq siècles de traite négrière qui ont bouleversé le cours de l’Humanité à jamais. 

Mais Léonora Miano s’intéresse surtout à ceux qui restent. Ceux à qui on a arraché les êtres qu’ils aimaient, ceux qui restent sur le continent africain et dont le monde s’effondre. 

La Saison de l’ombre, c’est comme un chant, avec des femmes puissantes qui marchent vers la mer. Et Léonora Miano écrit sur l’océan comme si elle ne l’avait jamais vu. 

Cette émission a été diffusée une première fois en octobre 2013. 

Léonora Miano m’avait donné rendez-vous dans l’appartement où vécut son père parce qu’elle est « trop sauvage pour recevoir chez elle ». Mais dans le hall de l’immeuble, je ne trouve pas son nom sur l’interphone. La messagerie vocale de Léonora Miano, c’est le début de cette émission. 

Références

L'équipe

Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Rebecca Manzoni
Production
Audrey Ripoull
Réalisation
Jean-Michel Montu
Programmation musicale
fanny leroy devant une toile de Miro
fanny leroy devant une toile de Miro
Fanny Leroy
Collaboration