Le sexisme en politique
vidéo
Le sexisme en politique ©Getty - Andrew Hobbs
Le sexisme en politique ©Getty - Andrew Hobbs
Le sexisme en politique ©Getty - Andrew Hobbs
Publicité

Et ce matin, lettre à une déçue de la politique qui avec d’autres femmes ayant partagé la même vie a lancé un #MeTooPolitique qui dénonce les mains aux fesses, les brimades, les insultes que peuvent subir les femmes dans ce milieu.

Chère Mathilde Viot,

Où devrais-je dire plutôt dire : Chair Collaboratrice ?

Publicité

Il y a six ans, tu levais, avec d’autres, le rideau sur les coulisses du Parlement, et ce monde politique pas très beau. Au travers d’un blog vite devenu connu, tu racontais la vie des collaboratrices d’élus. Il y avait de tout : des mains aux fesses, des brimades, des insultes ; la vie d’une assistante parlementaire c’était l’exacerbation du sexisme ordinaire. Au travers d’un sondage fait dans les couloirs de l’Assemblée, vous avez montré qu’une femme sur cinq y avait été agressée.

Il y a quelques mois, réunies avec d’autres femmes ayant partagé la même vie vous lanciez MeTooPolitique

Un appel à tous les partis, que tous les candidats connus pour leurs comportements sexistes ne soient pas investis. Avec Fiona Texeire, Madeleine Da Silva, Helene Goutany et Alice Coffin vous n’avez pas reculé devant les logiques d’appareil et vous avez créé l’Observatoire des Violences Sexistes et Sexuelles. Il y a quelques jours vous avez révélé les témoignages reçus contre Damien Abad. Malgré tout, ce matin, il est toujours ministre.

Dans une entreprise, aucun salarié ne peut bénéficier d’un tel totem d’immunité.

Grâce à l’AVFT, le droit du travail commence enfin à mieux considérer les violences sexuelles en entreprise. Une plainte pour viol prend en moyenne 77 mois d’enquête et seulement 0,6% des viols débouchent sur une condamnation. Qui peut raisonnablement croire qu’il est possible d’attendre si longtemps et qu’il n’est pas hypocrite de se référer à ce seul jugement?

S’il a connaissance d’un agresseur, un employeur est tenu de protéger les autres salariées, et ne peut derrière les lenteurs de la justice aller se réfugier. Qu’il y ait ou non une plainte pénale, une entreprise ou une administration est tenue de lancer une enquête interne pour évaluer son degré de responsabilité et agir par des renvois, des suspensions ou des mises à pied. La Cour de Cassation a même jugé qu’un salarié peut être licencié pour harcèlement sexuel quand bien même la procédure pénale l’a relaxé.

Au final, s’il y a bien un endroit en France ou des hommes peuvent être accusés de viol sans qui ne leur arrive rien : c’est au gouvernement. Certains osent ajouter à l’indignité de cette impunité une exaspération simulée et vous accusent même d’acharnement.

Chère Mathilde, sur ce combat, tu as décidé de ne rien lâcher

Alors cette semaine, tu publies un livre au titre évocateur qui au-delà d’une affaire pointe les failles d’un pouvoir destructeur. « Moi l’homme politique j’en fais du compost » aux éditions stocks est un manifeste en forme de riposte. En politique on dit souvent que quand les dégoutés s’en vont, il ne reste plus que les dégoutants.

Elles sont nombreuses celles que le sexisme a écarté et dont on n’entendra jamais la voix dans une assemblée.

Tu montres que ce n’est pas un hasard : les dominations et les violences sont des outils bien utiles pour garder le pouvoir. Mais à force de ne vouloir être que le règne de quelques-uns et en laissant de côté la majorité, a force de d’exonération et de protections, la politique prend le risque de générer de grandes déceptions, et de prendre de bien mauvaises décisions. Si j’avais le luxe d’une conversation de femmes à hommes, je dirais au Président de revenir à la raison et d’agir comme devrait le faire n’importe quel patron…"