Pierre-Jean Fichet (à droite) et Pierre du Mottay, L'Autre Librairie ©Radio France - Lionel Thompson
Pierre-Jean Fichet (à droite) et Pierre du Mottay, L'Autre Librairie ©Radio France - Lionel Thompson
Pierre-Jean Fichet (à droite) et Pierre du Mottay, L'Autre Librairie ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité
Résumé

L'Autre librairie, à Angoulême, est une librairie pas tout à fait comme les autres, créée sous forme de coopérative, les lecteurs en sont aussi les associés.

En savoir plus

C'est une histoire qui commence il y a 3 ans, quand une librairie emblématique du centre d'Angoulême disparaît avec le départ en retraite du libraire. Les habitués du lieu décident alors de réagir, explique Pierre-Jean Fichet, l'un des initiateurs du projet.

La librairie est née d'une initiative citoyenne, au moment de la fermeture d'une autre librairie, qui a provoqué un émoi parmi les clients, habitués à la qualité du lieu et qui regrettaient sa disparition. Petit à petit est né le projet de créer une nouvelle librairie.

Publicité

Ainsi naît L'Autre Librairie juste en face de l'ancienne, un choix qui ne doit rien au hasard, poursuit Pierre-Jean Fichet, aujourd'hui président du Conseil d'Administration.

Nous avons choisi de nous installer dans la vieille ville, dans une rue qui n'est plus le centre commercial. Ca comportait une part de risques mais on souhaitait revitaliser cette partie d'Angoulême.

Très rapidement, la forme s'est imposée aussi : une librairie coopérative, dont les clients/lecteurs peuvent aussi être sociétaires et qui compte désormais 240 souscripteurs.

Créer une vie culturelle commune

Au-delà de mettre des livres à disposition d'une clientèle, il y a le désir de créer autour de ces livres une vie culturelle commune.

Les sociétaires s'investissent en temps et en argent, participent aux décisions, aux activités, se rencontrent, discutent. En fait, c'est la vie culturelle de la librairie qui nous importe tous.

En apparence, c'est donc une librairie presque ordinaire mais dans les faits, c'est un peu plus que cela. Le fonctionnement est très collectif dans tous les aspects de la vie du lieu, détaille Christian du Mottay, l'un des autres membres-fondateurs

Il y a un comité de lecture, un autre qui réfléchit aux animations et les réalise, un comité communication, un comité bricolage et aménagement, un autre encore pour les relations humaines mais toujours dans l'esprit d'une économie sociale et solidaire.

Maintenant que la librairie est bien installée, Pierre du Mottay aimerait qu'elle devienne encore plus prescriptrice, que les gens ne viennent pas seulement chercher des livres qu'ils ont déjà en tête mais qu'ils trouvent aussi des livres auxquels ils n'auraient pas forcément pensé.

Au début, on a favorisé un fond relativement prévisible pour que ça marche. Maintenant, on pourrait prendre un peu plus de risques et proposer des choses moins prévisibles.

S'il pouvait changer quelque chose d'un claquement de doigt, Pierre-Jean Fichet aurait un seul souhait : ce serait que toutes les entreprises soient coopératives !