Raymond, le mécanicien des AMIS du cambouis
Raymond, le mécanicien des AMIS du cambouis ©Radio France - Lionel Thompson
Raymond, le mécanicien des AMIS du cambouis ©Radio France - Lionel Thompson
Raymond, le mécanicien des AMIS du cambouis ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité

A Saint-Maixent-l'Ecole, dans les Deux-Sèvres, un garage associatif permet à ceux qui le souhaitent de mettre les mains dans le cambouis pour entretenir leur voiture à moindre frais.

L'association s'appelle Les AMIS du cambouis, AMIS pour Association de Mécanique Impliquée Solidairement, un garage dont les adhérents peuvent venir faire entretenir ou entretenir eux-même leur voiture.  Quand on a demandé à cet adhérent venu faire changer ses amortisseurs l'avantage qu'il y trouvait, la réponse a été assez simple.

C'est moins cher, moitié moins cher presque. On peut acheter ses pièces sur internet et les changer soi-même. Bon, il faut être un peu initié mais moi, je l'ai fait pour mes vidanges. J'ai changé aussi mes disques et plaquettes, donc ça c'est quand même une satisfaction, mettre un peu les mains dans le cambouis, et puis on apprend, quoi ! Mais là, pour les amortisseurs, c'est un peu trop complexe. Donc quand je n'ai pas envie de me salir les mains ou qu'il fait froid, je le fais faire par Raymond.

Publicité

Raymond c'est LE mécanicien du garage, salarié de l'association, il est là en permanence pour réparer ou aider les adhérents. Il nous répond en même temps qu'il est en train de faire des interventions sur la voiture d'un adhérent qui a des amortisseurs et des pneus à changer. 

Ils peuvent venir faire les interventions avec moi et apprendre les bases de la mécanique : les vidanges, contrôler et changer ses plaquettes, ou d'autres petites choses qu'on peut faire très facilement. C'est moi qui anime les ateliers, on en fait avec les auto-écoles et des ateliers d'initiation, l'aide au dépannage, on a plusieurs possibilités.

Trois niveaux de tarifs

Raymond ne chôme pas : l'association a plus de 700 adhérents dont beaucoup bénéficient des tarifs les plus bas, 26 euros l'heure de main d'oeuvre, pour ceux qui sont aux minimas sociaux, 32 euros pour les personnes non imposables. Certains viennent de loin pour entretenir une voiture qui reste indispensable dans cette région rurale nous dit Hélène Saint-Lary, trésorière de l'association.

Sans voiture, il est impossible de chercher du travail ou de se rendre à son travail. Il y a beaucoup de petites villes, de villages, de hameaux aux alentours où il est impossible de se déplacer sans voiture, même pour les besoins du quotidien : aller chez le médecin, faire ses courses... On est obligé d'utiliser la voiture, il n'y a pas de transports en commun sur ce genre de réseau. Certaines personnes arrivent parfois en pleurs avec des devis qu'ils savent ne pas pouvoir payer. Pour une personne qui touche le RSA, ça peut représenter la moitié, voire les trois-quarts de ses revenus. C'est impossible de financer et de vivre à côté mais il faut quand même réparer la voiture !

Contrairement aux idées reçues, plus de la moitié des adhérents sont des adhérentes, des femmes qui, elles, aussi mettent les mains dans le cambouis pour entretenir leur voiture à moindre frais.

Nous remercions le Magazine en ligne Vivant, qui déniche les bonnes initiatives dans la région de Poitiers et nous a aiguillé vers Les AMIS du cambouis.