L'équipe de Fast & Curious - Amandine Romain
L'équipe de Fast & Curious - Amandine Romain
L'équipe de Fast & Curious - Amandine Romain
Publicité
Résumé

S'attaquer aux géants de la livraison de repas à vélo, comme UberEats ou Deliveroo, n'est pas chose aisée. C'est pourtant le pari qu'ont fait de jeunes Havrais qui n'étaient plus satisfaits de leurs conditions de travail pour ces grands groupes.

En savoir plus

Leur association est tout juste naissante et se résume pour le moment à deux livreurs, plus Amandine la compagne de l'un d'eux, qui assure jusque-là bénévolement et en plus de son emploi les relations commerciales. Elle explique comment son compagnon, qui livrait pour une grande plateforme, en est arrivé à vouloir créer sa propre structure.

Il travaillait comme livreur pour Deliveroo depuis 2017, quand ils se sont installés au Havre. Au début, on pouvait largement en vivre. Il y a certains mois où on était même très étonné du salaire qu'on recevait. Et au fur et à mesure que des livreurs se sont inscrits sur cette plateforme, ce dont ils avaient parfaitement le droit, le nombre de commandes et les salaires diminuaient beaucoup et les conditions de travail étaient exécrables. Au bout d'un an et demi, on était à 200, 300 euros par mois. Ce n'était pas vivable. A partir de là, on a décidé de se lancer.

Publicité

Il créent donc Fast & Curious, rapide et curieux, parce que la curiosité mène à la gourmandise disent-il, une alternative aux grandes plateformes de livraison au Havre.

Être moins cher, mieux rémunérer

Ils pensent qu'il est possible d'être moins cher tout en rémunérant mieux les livreurs.

C'était environ 3 à 4 euros pour une livraison Deliveroo. Nous essayons de rémunérer 5,20 euros par commande. Et on a envie, au mieux, d'être moins cher que les grosses plateformes pour les clients et les restaurateurs. Les grandes plateformes sont à 30%. Nous essayons de faire du 28% TTC, ce qui ne fait pas une grosse différence mais, aux yeux des clients, ça se voit.

Ils se sont associés à CoopCycle, qui fédère ce genre d'initiatives dans toute la France et leur a fourni gratuitement le site et l'application de commandes. Amandine explique qu'ils veulent développer une autre relation, plus proche, avec les restaurateurs locaux.

Déjà, on veut être disponible pour eux. Quand ils nous appellent, qu'ils aient au bout du fil une personne qui les connaît, qui puisse répondre directement à leurs questions, qui n'ait pas besoin de reprendre un numéro de dossier ou quoi que ce soit.

Un discours qui a séduit quelques restaurateurs havrais, comme Marie et Mehdi, qui viennent d'ouvrir La Barbelotte, un petit restaurant qui fait des plats à emporter en bocaux consignés, à base de produits locaux, et qui souhaite travailler avec Fast & Curious.

Dans la démarche du local, on s'est dit que c'était cohérent, donc qu'il fallait travailler avec eux et que avec eux, parce qu'ils ont une démarche qui correspond à ce qu'on pense devoir être le monde de demain. On pense que c'est aussi une plus-value d'avoir un livreur qui se soucie de ses livreurs, en tant que patron, qui les connaît, qui est lui-même sur le terrain. Une des raisons qui fait qu'on est très content de travailler avec eux c'est qu'on est tous les deux tout petit et on espère bien grandir ensemble.

Pour grandir et passer du statut d'association à celui de véritable entreprise coopérative, comme ils le souhaitent, Fast & Curious espère obtenir l'exclusivité de livraison pour certains restaurants. Pour essayer d'exister aux côtés des grandes plateformes.