Le salon de beauté solidaire L'Effet papillon, à Poitiers
Le salon de beauté solidaire L'Effet papillon, à Poitiers ©Radio France - Lionel Thompson
Le salon de beauté solidaire L'Effet papillon, à Poitiers ©Radio France - Lionel Thompson
Le salon de beauté solidaire L'Effet papillon, à Poitiers ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité

L'Effet papillon est un salon de beauté associatif de Poitiers particulier : un salon de beauté solidaire. Il pratique des soins à prix très réduits pour les personnes en difficulté mais pas seulement.

L'effet papillon, parce que les petites causes peuvent provoquer de grands effets. Les soins esthétiques, parfois considérés comme accessoires, ont des effets bénéfiques reconnus et il est injuste de les réserver aux seules personnes qui peuvent les payer, explique la cofondatrice du salon, Françoise Rougier.

Je me suis rendu compte qu'il y a vraiment des personnes pour qui tout ce qui est esthétique, coiffure, etc. ce n'est pas accessible. Quand on a un loyer à payer, une famille à nourrir, ça passe après. Mais souvent, ne serait-ce que pour un entretien, on demande au gens de faire un effort au niveau de la présentation. Donc, rendre ces soins accessibles à tous, c'est vraiment important.

Publicité

Des salons de beauté qui pratiquent cette socio-esthétique, une discipline reconnue, il y en a d'autres, par exemple les salons de l'association Joséphine à Paris et en région. Mais l'originalité de l'Effet papillon, c'est d'accueillir tout le monde en pratiquant trois niveaux de tarifs. Le plus bas, pour les personnes bénéficiant des minimas sociaux, intermédiaire pour les personnes au-dessous du SMIC et un peu plus cher que la normale pour toutes les autres personnes, dites "solidaires".

Par exemple, pour un massage du dos, pour une personne solidaire c'est environ 45€. Pour une personne prioritaire, ça va être 3 ou 5€.

Ces tarifs solidaires permettent un équilibre entre ceux qui paient un peu plus et ceux qui bénéficient des tarifs spéciaux.

Pour les hommes comme pour les femmes

Ce sont les organismes sociaux qui orientent ces derniers vers le salon et vérifient leurs ressources. Des femmes mais aussi des hommes en difficulté sociale pour qui soigner son apparence aide à reprendre estime de soi.

C'est vraiment une revalorisation de soi, prendre du temps pour soi. Il y a malheureusement des situations dramatiques : de la violence, une perte d'emploi, beaucoup de trajets de vie compliqués. Quand on se retrouve seul, isolé, on ne se voit plus avec un regard bienveillant et c'est dur de reprendre le chemin de la sociabilisation.

Françoise Rougier nous montre les différents espaces du salon : ateliers maquillages, pour apprendre à se maquiller, manucurie, salle de socio-esthétique et salle pour les ateliers collectifs. Des ateliers pour se mettre en valeur, apprendre à mieux s'habiller, à faire ses propres produits de beauté. Françoise Rougier est satisfaite de pouvoir proposer ces services aux plus modestes.   

Souvent ils repartent apaisés, souriants. C'est parfois un travail de longue haleine mais petit à petit, quand on se sent mieux, quand on se voit bien coiffé, bien habillé, bien maquillé, on a envie d'avancer. C'est ça qui est important.

En un an d'existence, le salon a réalisé plus de 1000 prestations.