Nicolas, l'un des mécanos, s'occupe des vélos dans l'atelier qui jouxte le bar-resto où officient Fabien et Quentin le midi. ©Radio France - Lionel Thompson
Nicolas, l'un des mécanos, s'occupe des vélos dans l'atelier qui jouxte le bar-resto où officient Fabien et Quentin le midi. ©Radio France - Lionel Thompson
Nicolas, l'un des mécanos, s'occupe des vélos dans l'atelier qui jouxte le bar-resto où officient Fabien et Quentin le midi. ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité
Résumé

Les citadins se déplacent de plus en plus à vélo et les lieux de réparation et d'entretien se sont multipliés en ville. A Grenoble, le Café-Vélo, propose une formule originale : c'est à la fois un atelier vélo, un bar et un restaurant.

En savoir plus

C'est l'heure du déjeuner au Café-Vélo. Les clients du restaurant sont attablés et dans l'atelier, juste à côté, Nicolas, l'un des deux mécaniciens, travaille sur un cadre.

Je récupère des vieux cadres d'occasion en acier, qui durent très longtemps, et je remonte dessus des pièces de milieu de gamme, pour avoir des vélos de randonnée à un prix relativement raisonnable, parce que ce type de vélos coûte très cher. Je voulais faire un vélo de rando qui soit accessible à presque tout le monde.

Publicité

1 000 euros le vélo, quand même, mais de bonne qualité. L'atelier fait aussi, bien sûr, des réparations et de l'entretien, sur rendez-vous. Au début, le concept c'était que les clients viennent manger ou boire un coup en même temps qu'ils amenaient leur vélo à l'atelier. Mais à l'usage les choses ont un peu évolué nous dit Nicolas.

Quand on avait un vélo par jour, c'était facile. On pouvait faire notre petite crevaison pendant que les gens buvaient leur café. Mais petit à petit, il y a eu plus de monde, et ça s'est un peu professionnalisé. Les petits trucs, les petits réglages de freins, les petites crevaisons, on peut les faire parfois en direct mais c'est un peu difficile de tout faire en même temps. Maintenant on fonctionne plutôt sur rendez-vous.

Rien n'empêche, malgré tout, de boire ou manger en même temps que vous faites réparer votre vélo.

Vélo, expos et cuisine Bio

Le resto est Bio, avec des produits locaux et des plats maison exclusivement végétariens, par conviction et pour la simplicité de mise en œuvre, nous expliquent Fabien et Quentin, les deux cuisiniers-serveurs. La professionnalisation évoquée par Nicolas fait que les mécanos ne touchent pas à la cuisine et vice-versa.

On a essayé ça au début mais c'était la cata ! Moi, j'étais nul en vélo. Nico était nul au service... Assez rapidement, on s'est rendu compte qu'il valait quand même mieux se spécialiser. C'est plus efficace.

En fait, on a un lieu qui fonctionne essentiellement avec des habitués. Chaque activité a ses habitués. Parfois, quelqu'un vient faire réparer son vélo, en même temps vient boire un café. Il y a des gens qui découvrent le lieu par le bar, d'autres par le resto, d'autres par l'atelier. Au fur et à mesure les gens profitent, ou non, des trois possibilités.

Un lieu multiforme, donc, qui propose aussi des évènements, des expos, des concerts. Un lieu qui ressemble en fait beaucoup à la jeune équipe qui l'anime et qui a choisi la forme coopérative pour maîtriser collectivement son travail.

Chaque salarié est aussi actionnaire de l'entreprise. Qu'on ait mis une somme importante ou plus petite, on a quand même voix au chapitre sur toutes les décisions. On décide vraiment de tout ensemble. On a aussi fait des choix personnels, de ne pas trop se payer, de ne pas avoir de crédits à la banque...

On se paie au SMIC et on fait beaucoup d'heures par rapport à ce qu'on gagne mais on a d'autres avantages : on a le temps de rigoler avec les copains, on n'a pas trop de pression, on fait les choix qu'on veut, pas ceux qu'on nous dicte. C'était vraiment notre logique.

Après une période de travaux pour agrandir la salle, le bar doit rouvrir jeudi 31 mars, et le restaurant la semaine suivante.

Références

L'équipe

Lionel Thompson
Production