Le Dr Yoann Zerbib, créateur avec son collègue du CHU d'Amiens Clément Brault de l'application SDRApps ©Radio France
Le Dr Yoann Zerbib, créateur avec son collègue du CHU d'Amiens Clément Brault de l'application SDRApps ©Radio France
Le Dr Yoann Zerbib, créateur avec son collègue du CHU d'Amiens Clément Brault de l'application SDRApps ©Radio France
Publicité
Résumé

Le Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe, ou SDRA, dont on a beaucoup parlé avec le COVID, peut avoir beaucoup d'autres causes. Deux médecins réanimateurs du CHU d'Amiens ont conçu une application, SDRApps, pour faciliter sa prise en charge.

En savoir plus

L'un des deux médecins créateurs de l'application, Yoann Zerbib, nous accompagne dans les couloirs du service où sont soignés les malades en détresse respiratoire au CHU d'Amiens. 16 lits dans des chambres individuelles, avec des seringues électriques, des scopes, pour pouvoir surveiller en continu la tension, la saturation en oxygène dans le sang des patients, et puis le respirateur.

"On va brancher à l'aide d'un tuyau ce respirateur sur les patients SDRA et mesurer les pressions, les débits. C'est là où on peut utiliser cette application, lorsqu'il y a ces interactions entre cette machine et le patient."

Publicité

Ce Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe, souvent mortel, touchait déjà avant le COVID près de 10% des malades admis en réanimation, selon certaines études. Il peut avoir des causes multiples : essentiellement des pneumonies, des infections pulmonaires virales ou bactériennes dont la grippe, par exemple, mais ça peut être lié aussi à une noyade, à l'inhalation d'eau, à l'inhalation de fumées d'incendie, de choses toxiques. Ca peut être lié à tout un tas de causes qui ne viennent pas directement du poumon, explique Yoann Zerbib.

"N'importe quelle infection grave, même si elle n'est pas pulmonaire peut se compliquer de ce Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe, donc tout peut donner un SDRA."

L'application SDRApps, lancée il y a un an, téléchargeable gratuitement sur un ordinateur ou un téléphone portable, va donc aider le médecin à ajuster correctement les réglages du respirateur et fournit une documentation pédagogique, surtout pour les internes.

"Ca permet de faciliter tous les calculs en lien avec les interaction ventilateur/patient et donc d'améliorer le réglage du respirateur qui est fondamental dans la prise en charge de ces patients qui ont un SDRA. Ca permet également, pour les médecins, d'avoir une bonne base pédagogique et de faciliter le passage de la théorie à la pratique, ce qui est vraiment un challenge en médecine."

Utile pour le soin et la pédagogie

Cette application qui permet de transposer toute la théorie apprise pendant des années au lit du malade, à la pratique, Yoann Zerbib et Clément Brault l'ont d'abord développée eux-mêmes, sur de simples feuilles de calculs. Puis ils l'ont confiée au groupe Talan, pour la transformer en une véritable application dotée d'une interface plus conviviale. Cette application a ensuite été validée par le professeur Guillaume Carteaux, de l'hôpital Henri Mondor de Créteil, et par d'autres experts français de cette pathologie. Ses deux fondateurs ont été surpris de voir que personne n'y avait pensé avant eux.

"Il y a des sites internet qui permettent de faire la même chose mais pas sous la forme d'une application telle que celle-là. C'était un peu une surprise pour nous mais ça nous a permis de nous lancer dans l'aventure."

Les deux médecins ont d'abord développé cette application pour simplifier la vie des praticiens et améliorer les réglages du respirateurs. Il vont maintenant essayer de démontrer que c'est efficace à la fois pour le soin et pour la pédagogie, que cette application est non seulement innovante mais qu'elle permet aussi de progresser.

Pour vérifier cette efficacité thérapeutique et pédagogique, une étude sera nécessaire. En attendant, depuis son lancement, près de 10.000 médecins ont déjà téléchargé l'application, en France mais aussi à l'étranger, notamment dans des pays francophones. Une version anglophone est en préparation.