Le gymnase de l'Institut Médico Educatif pour enfants handicapés de Châlons-en-Champagne, toutes lignes allumées ©Radio France - Lionel Thompson
Le gymnase de l'Institut Médico Educatif pour enfants handicapés de Châlons-en-Champagne, toutes lignes allumées ©Radio France - Lionel Thompson
Le gymnase de l'Institut Médico Educatif pour enfants handicapés de Châlons-en-Champagne, toutes lignes allumées ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité
Résumé

C'est un gymnase unique en France qui a été inauguré récemment dans un Institut Médico-Educatif pour enfants handicapés, à Châlons-en Champagne. Un gymnase interactif mieux adapté aux jeunes déficients intellectuels.

En savoir plus

Dans un gymnase traditionnel, les lignes des différents terrains sont toutes peintes au sol, de différentes couleurs pour chaque sport. Dans ce gymnase, ce sont des lignes lumineuses qui peuvent être allumées au gré des activités.

Là, on a toutes les lignes qui sont allumées. On va passer au basket-ball, volley-ball, futsal... On peut vraiment allumer les lignes qu'on veut !

Publicité

Et en plus, c'est très esthétique ! Madjid Farahi est fier de nous montrer ce gymnase, initié par l'association de parents qu'il dirige, l'ACPEI. Pour Damien, le prof de Sports, c'est un vrai plus par rapport au labyrinthe de lignes des gymnases traditionnels, qui perturbent les jeunes handicapés mentaux ou autistes.

Pour eux, ce n'est pas jouable d'arriver à se repérer dans l'espace. Ce que ces lignes lumineuses permettent, c'est de sélectionner des zones et des espaces qu'ils sont capables de repérer. Quand on fait du badminton, il n'y a que le terrain de badminton, c'est délimité et c'est représentatif pour eux au niveau mental.

Madjid Farahi  se souvient d'un jour, avant la construction de ce gymnase, où il a vu Damien partir pour un cours de sport avec des sacs très lourds.

Je lui ai demandé : mais qu'est-ce que vous avez dans votre sac ? Il m'a répondu : bah c'est des cordes pour délimiter des aires de jeux pour les enfants parce qu'ils ne comprennent pas les différentes lignes, ils n'arrivent pas à les distinguer.

Jusque-là l'Institut n'avait pas de gymnase et utilisait des salles aux alentours. C'est en Allemagne que l'association a trouvé la solution pour construire un gymnase mieux adapté à ses besoins. Au départ, l'association voulait créer un gymnase un peu classique. Quand l'architecte a demandé où il devait mettre les lignes, Madjid Farahi s'est demandé s'il était possible d'avoir des lignes projetées depuis le plafond. Mais ce procédé n'existe pas. Après des recherches, l'association a fini par trouver une entreprise allemande qui avait construit quelques gymnases avec cette technique de lignes lumineuses.

Ce sont des dalles en verre extrêmement épais, quasiment un centimètre d'épaisseur. En dessous, vous avez des lignes de leds qui sont positionnées, commandées par un bloc central.

En faire profiter d'autres enfants

Un sol lumineux qui a coûté une belle somme, environ 400.000 euros, financée grâce au soutien de nombreux organismes et collectivités, et qui va pouvoir profiter à d'autres enfants ou adultes des environs, une forme d'inclusion à l'envers.

Il est prévu que les enfants des écoles environnantes puissent venir travailler ici avec des enfants de notre école. L'idée, pour nous, c'est le mixage des publics, bien évidemment. Faire tomber les appréhensions, les peurs, les craintes, les préjugés. Quand on travaille avec des enfants, quand ils sont petits, ils ne calculent pas si l'autre est trisomique, handicapé ou pas. A travers le jeu, les activités sportives, nous voulons permettre aux enfants dits "normaux" de travailler avec des enfants handicapés.

Les autres enfants pourront aussi profiter d'une autre innovation de ce gymnase : un mur interactif connecté, qui interagit quand on le touche avec la main ou une balle, pour des exercices physiques ludiques mais aussi des jeux de français, de mathématiques ou d'autres matières académiques.

Références

L'équipe

Lionel Thompson
Production