Le quartier du Guibarden, à Bischheim ©Radio France - Lionel Thompson
Le quartier du Guibarden, à Bischheim ©Radio France - Lionel Thompson
Le quartier du Guibarden, à Bischheim ©Radio France - Lionel Thompson
Publicité
Résumé

Depuis 2017, l'association Le lieu documentaire invite des jeunes à filmer leur quartier. Ces documentaires d'une douzaine de minutes, sont ensuite diffusés sur internet.

En savoir plus

Dans les films "Le quartier par mes yeux", les jeunes portent leur propre regard sur leur quartier. Un regard qui diffère de l'image parfois rapportée à l'extérieur. Adel, lui, habite le quartier du Guibarden à Bischheim. Il connait ce regard extérieur qui ne colle pas avec sa propre perception.    

Pour les autres, ce serait plutôt un quartier difficile, un quartier pauvre. Moi, je vois des gens avant tout, qui ont envie de s'en sortir et qui trouvent que leur quartier est très bien. Moi, je suis né ici, donc je m'y sens bien parce que je connais tout le monde. Il y a de la convivialité.

Publicité

Avec quatre autres jeunes, Adel a donc filmé son quartier l'été dernier

Le film est en cours de montage. Les jeunes ont rencontré des personnalités du quartier, des élus et accédé à des archives qui leur ont permis de mieux comprendre son histoire.

J'ai appris beaucoup de choses, d'un point vue historique, sur le quartier. il a été construit dans les années 70 pour répondre à une demande de logements. Au début, c'était plutôt des fonctionnaires qui y habitaient puis, au fil des années, c'est devenu des logements sociaux.

Joël Danet, de l'association Le lieu documentaire, qui promeut l'opération, explique le sens de la démarche.

Le documentaire, c'est saisir le réel sur le vif et, en même temps, la possibilité de porter un regard personnel sur notre environnement. Nous invitons les jeunes à adopter ce regard documentaire, de sortir du registre du clip. On amène une autre manière de percevoir le réel et de le représenter.

Dans ces films, les jeunes échangent avec les élus sur les façons dont ils aimeraient voir évoluer leur ville

Les aménagements possibles, l'urbanisme, le manque d'équipements, l'insécurité, parfois... Adel nous dit ce qu'il souhaiterait voir changer, lui, dans son quartier du Guibarden.    

J'aimerais qu'il y ait plus de choses conviviales pour les habitants. Il n'y a qu'un petit lieu de rencontre, c'est une sorte de café où il viennent discuter ou manger un morceau. Sinon, il faut aller en ville ou un peu plus loin pour trouver des commerces intéressants... Ca manque. J'aimerais aussi qu'il y ait plus de moyens pour la sécurité et le bien-être des habitants.

Sept films dans sept quartiers différents de la communauté urbaine de Strasbourg ont déjà été réalisés et sont en ligne. Celui d'Adel et ses camarades sera le huitième.