Granulés CareTips
Granulés CareTips
Granulés CareTips - Lactips
Granulés CareTips - Lactips
Granulés CareTips - Lactips
Publicité
Résumé

Fabriquer du plastique non pas avec du pétrole mais avec... du lait ! C'est un défi relevé avec succès par une petite entreprise installée à Saint-Paul-en-Jarez, près de Saint-Etienne.

En savoir plus

Frédéric Prochazka, enseignant-chercheur à l'Université de Saint-Etienne et cofondateur de Lactips avec Marie-Hélène Gramatikoff, qui elle est plasturgiste, nous fait visiter l'usine où l'entreprise s'est récemment installée. C'est une ancienne usine de crème chantilly, l'endroit idéal pour produire ce plastique à base de lait, s'amuse Frédéric Prochazka en nous montrant les petites billes de polymère qui peuvent ensuite être transformées en film.

Quand on le prend en mains, on ne peut pas imaginer, à aucun moment, que c'est quelque chose qui est fait avec du lait, de la protéine de lait en fait.

Publicité

Les propriétés de ce matériau sont pourtant les mêmes, nous dit le chercheur : "il est assez solide, on peut tirer dessus. Il peut se déformer et faire le job qu'on lui demande, c'est à dire en l'occurrence emballer des choses. Et une fois qu'il va se biodégrader, ou même se dissoudre, il va disparaître complètement sans laisser de traces dans la nature."

C'est le gros avantage de ce plastique de lait : outre que sa matière première est renouvelable, contrairement au pétrole, il est aussi entièrement biodégradable et soluble dans l'eau. C'est lors de travaux de recherche dans un tout autre but que Frédéric Prochazka a trouvé cette solution. Il cherchait un nouveau polymère hydrosoluble qui lui permettrait, notamment, de faire plus facilement des clichés de microscopie. Il est tombé sur de la documentation qui concernait la protéine de lait.

On savait qu'on pouvait faire des films en la mettant dans l'eau, en la faisant sécher... Donc on a décidé avec un collègue de faire l'expérience et d'utiliser les techniques de la plasturgie pour faire, à partir de la protéine de lait, un petit granulé qui allait pouvoir être transformé par la suite.

Du plastique comestible

On n'ira pas plus loin dans les secrets de fabrication très techniques de ces plastiques à base de lait, pour lesquels Lactips a déposé plusieurs brevets. Avec d'autres bonnes idées en préparation dans leur labo de recherche.

On pourrait faire du plastique comestible, puisqu'on part de protéines de lait. On peut imaginer, on en a déjà fait, des petits emballages qu'on va pouvoir manger, un emballage de pâte de fruits, ou des choses comme ça.

En attendant ces plastiques comestibles, Lactips utilise des protéines de lait si possible périmées, issues de l'industrie agro-alimentaire. Les applications sont nombreuses, mais Frédéric Prochazka explique que les produits de Lactips n'ont pas vocation à remplacer tous les plastiques, dont on aurait selon lui bien du mal à se passer.

On ne va pas pouvoir changer tout le plastique dans le monde, parce qu'il y a des plastiques qui sont très utiles, qui font voler des avions, qui font rouler les voitures et qu'on peut très bien traiter en fin de vie.

Les produits de Lactips sont donc plutôt une alternative à des plastiques dont la durée de vie utile est très courte, explique le chercheur. "Par exemple, les plastiques qui enduisent les papiers d'emballage des hamburgers", précise-t-il. . "Nous faisons la même chose sans avoir aucune pollution derrière." Et cette solution intéresse déjà des industriels en Europe et même au Japon.