Ari Huusela au départ du Vendée Globe en novembre 2020 ©AFP - Loic VENANCE
Ari Huusela au départ du Vendée Globe en novembre 2020 ©AFP - Loic VENANCE
Ari Huusela au départ du Vendée Globe en novembre 2020 ©AFP - Loic VENANCE
Publicité
Résumé

Depuis hier, on ne parle que de cette incroyable arrivée du Vendée Globe. Mais de nombreux concurrents sont encore en mer. Actuellement dernier, Ari Huusela pourrait devenir à 58 ans le premier Finlandais à boucler un Vendée Globe. Un homme tout simplement heureux d'être sur l'eau.

En savoir plus

Il poste des vidéos de bord presque chaque jours

Il n'a passé le cap Horn qu’avant-hier. Si tout va bien, il va mettre un bon mois de plus que Charlie Dalin, Yannick Bestaven et Louis Burton, mais cela ne lui pose aucun problème. Au contraire, hier encore, il twittait :

Ça ne me dérange pas de prendre le temps, je suis l'homme le plus chanceux du monde, vous savez , je suis bien ici sur mon bateau avec mon café à profiter du soleil

Publicité

Son imoca n'a pas été modernisé avec des foils, mais il maintient le cap. Pour lui, le plus important sur son premier Vendée Globe est de « passer la ligne d’arrivée », bateau et marin en un seul morceau.
 

On comprend mieux son enthousiasme quand on sait que ce skipper amateur a plutôt l'habitude d’être dans les airs

Ari Huusela n'est pas marin à plein temps, mais pilote de ligne, capitaine sur des airbus A350  pour une compagnie aérienne finlandaise. Il applique sur l’océan la même méthode que dans les airs : toujours faire passer la sécurité en premier, explique-t-il.

Il vit sa passion pour la course au large en parallèle de son métier, Route du rhum 2018, Transat Jacques Vabre 2019, pour vous donner une idée tout de même de ses performances. A 58 ans, il pourrait devenir le premier finlandais à boucler un Vendée Globe.

Dans son pays, est ce qu'on suit ses exploits ?

Lorsqu'il a quitté Helsinki à la fin de l'été sur son bateau pour se rendre aux Sables d’Olonne et prendre le départ du Vendée Globe, des milliers de spectateurs sont venus l'encourager, plus de 200 embarcations l'accompagnaient, et surtout pendant la course, il raconte que sa cote de popularité a encore grimpé car, comme beaucoup de sport sont à l'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus, de plus en plus de médias scandinaves l'appellent, pour lui poser des questions sur son alimentation, son sommeil, etc.

Maintenant en Finlande, tout le monde ou presque connaît le Vendée Globe

Les supporters vont encore pouvoir suivre sa progression sur ce tour du monde en solitaire encore quelques semaines, Ari Huusela pense franchir la ligne d'arrivée fin février.

Références

L'équipe