Natalia Sadowska à droite et Tamara Tansykkuzhina à gauche à Varsovie le 27 avril 2021. Pendant la finale, où la concentration est à son comble, un officiel polonais s’est approché de la table,  pour retirer le drapeau russe
Natalia Sadowska à droite et Tamara Tansykkuzhina à gauche à Varsovie le 27 avril 2021. Pendant la finale, où la concentration est à son comble, un officiel polonais s’est approché de la table, pour retirer le drapeau russe
Natalia Sadowska à droite et Tamara Tansykkuzhina à gauche à Varsovie le 27 avril 2021. Pendant la finale, où la concentration est à son comble, un officiel polonais s’est approché de la table,  pour retirer le drapeau russe  ©Maxppp - LESZEK SZYMANSKI/EPA/Newscom
Natalia Sadowska à droite et Tamara Tansykkuzhina à gauche à Varsovie le 27 avril 2021. Pendant la finale, où la concentration est à son comble, un officiel polonais s’est approché de la table, pour retirer le drapeau russe ©Maxppp - LESZEK SZYMANSKI/EPA/Newscom
Natalia Sadowska à droite et Tamara Tansykkuzhina à gauche à Varsovie le 27 avril 2021. Pendant la finale, où la concentration est à son comble, un officiel polonais s’est approché de la table, pour retirer le drapeau russe ©Maxppp - LESZEK SZYMANSKI/EPA/Newscom
Publicité
Résumé

La sextuple championne du monde russe du jeu de dames s’est vue retirer son drapeau, en pleine partie pour le titre mondial, face à son adversaire polonaise. Et tout a basculé.

En savoir plus

Deux dames, qui jouent aux dames. La polonaise Natalia Sadowska face à la Russe Tamara Tansykkuzhina, sextuple championne du monde de... dames. Oui, ce même jeu de dames, que certains ont du ressortir des placards et redécouvert pendant les confinements. 

Les deux championnes se sont affrontées la semaine dernière, à Varsovie, lors la quatrième manche, pour le titre mondial. Il y en a neuf au total. Une fois que je vous ai dit ça, je ne vous ai pas dit grand chose. Car en réalité, ce duel a tourné à l’affrontement diplomatique entre la Russie et la Pologne. Carrément. Comme quoi même le jeu de dames peut mener à la guerre froide. 

Publicité

Ce qu’il s’est passé, c’est que pendant la finale, où la concentration est à son comble, où chaque joueuse met une éternité à déplacer un pion, un officiel polonais s’est approché de la table, tranquille, pour retirer le drapeau russe posé dessus, à côté de Tamara Tansykkuzhina. Et retiré l’étiquette avec le drapeau de la concurrente russe qui était face caméra. 

La sextuple championne du monde ne réagit pas tout de suite, mais elle finit par relever la tête, interloquée, se demandant ce qu’il venait de se passer. Et on le sent bien à ce moment-là, la Russe sort de sa partie. Elle finira par perdre le duel. Même si, par solidarité, la joueuse polonaise a elle aussi retiré son drapeau, le mal était fait.  

Pourquoi avoir retiré le drapeau de la joueuse russe ?  

Eh bien en fait parce que la Fédération mondiale du jeu de dames a signé la charte de l’AMA, l’Agence mondiale antidopage, et que celle-ci a fait condamner la Russie pour dopage institutionnalisé. Les sportifs russes n'ont pas le droit de concourir sous leurs couleurs nationales pendant deux ans, jusqu’en décembre 2022.

Pas toléré, mais oublié. Les Polonais s’en sont aperçus en cours de partie. Tollé général en Russie. Le président du comité olympique russe parle de "grossière erreur". Même le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, s’en est mêlé, et a imputé la défaite de la championne russe à cet incident. 

La fédération polonaise de dames a présenté ses excuses, pour détendre l’atmosphère

Les deux joueuses se sont retrouvées ce week-end à Moscou pour la suite de cette finale. On connaitra la championne du monde du jeu de dames aujourd'hui à l’issue de la dernière manche !