Le joueur indien Rishabh Pant en novembre 2018 en Australie ©Getty - Icon Sportswire
Le joueur indien Rishabh Pant en novembre 2018 en Australie ©Getty - Icon Sportswire
Le joueur indien Rishabh Pant en novembre 2018 en Australie ©Getty - Icon Sportswire
Publicité
Résumé

Vous n'en avez peut-être jamais vu, et pourtant la bataille pour diffuser les matchs de cricket est l'une des plus acharnées au monde.

En savoir plus

Si je vous dis NBA, foot anglais, Ligue des Champions, vous voyez à peu près les sommes en jeu quand il s'agit de retransmettre les compétitions les plus attractives. On est loin pourtant du montant des contrats attribués la semaine dernière en Inde.

On parle ici de l'IPL, l'Indian Premier League, le principal championnat de cricket. Le cricket rappelons le, ça peut servir, c'est ce sport so british avec des battes en bois et une balle. L'IPL vient donc de vendre les droits de la compétition à...tenez vous bien...près de 6 milliards d'euros pour 5 ans ! C'est trois fois plus que le contrat précédent et c'est désormais la compétition sportive la plus chère au monde derrière la NFL, le championnat de football américain, le champion toutes catégories.

Publicité

Les chiffres donnent le vertige, un match de cricket vaudra désormais en Inde plus de 15 millions d'euros à la diffusion. Pour vous donner une idée, la Premier League, le foot anglais avec son attractivité planétaire, c'est 11 millions le match pour les diffuseurs britanniques.

Pourquoi les prix s'envolent-ils ?

Alors déjà l'Inde c'est grand, 1 milliard 400 mille habitants, c'est un marché gigantesque. Mais surtout en Inde, le cricket c'est culte. 600 millions de téléspectateurs pour les gros matchs. Ça attire évidemment les diffuseurs au gros portefeuille et le gateau est tellement alléchant que l'IPL a décidé cette fois de mettre les droits aux enchères, et visiblement elle a bien fait.

Alors qui peut payer, qui diffuse ?

Jusqu'à aujourd'hui c'est Disney + qui détenait l'intégralité des droits. Mais, et là aussi, la Ligue indienne de Cricket a été très inspirée, elle a décidé de proposer pour ce nouveau contrat des lots différents. Disney sait ce qu'il doit au cricket et a donc acquis ce qu'on appelle les droits domestiques pour 3 milliards, mais ce qui a fait monter les enchères c'est le streaming.

Les Indiens consomment énormément de contenus sur leurs smartphones et là c'est Viacom 18 qui a raflé la mise. C'est un conglomérat qui réunit Paramount et l'indien Reliance, ensemble dirigé par un multimilliardaire indien Mukesh Ambani, qui a récupéré les droits du streaming pour 3 milliards supplémentaires.
D'ailleurs cette guerre féroce pourrait couter cher à Disney, les spécialistes estiment que le groupe américain pourrait perdre 20 millions d'abonnés dans l'opération et ne pas atteindre ses objectifs de croissance au niveau mondial.

Références

L'équipe

Nicolas Peronnet
Nicolas Peronnet
Nicolas Peronnet
Production