Egan Bernal
Egan Bernal ©Getty - Stuart Franklin
Egan Bernal ©Getty - Stuart Franklin
Egan Bernal ©Getty - Stuart Franklin
Publicité

Le cycliste colombien compte bien participer au Tour de France dans quatre mois alors qu’il est gravement blessé !

Il y a un mois, lors d’une sortie d’entraînement, à une trentaine de kilomètres de Bogota en Colombie, le vainqueur du Tour de France 2019 percute un bus de transport public qui se trouve en stationnement, à plus de 60 km/h.

Choc terrible,  bilan très lourd : fracture du fémur, fracture d’une rotule, il souffre également d'un pneumothorax et est touché à la colonne vertébrale, il perd deux litres et demi de sang…

Publicité

Mais Egan Bernal garde le moral. Il porte un collier cervical et un soutien lombaire. Et on le voit, deux semaines après sa chute, sur les réseaux sociaux, tenter de se déplacer et faire du vélo d’appartement assis.

Il dit aussi vouloir : remonter au plus vite sur son vélo de course et être au départ du Tour de France le 1er juillet prochain… Il déclare dans le magazine colombien « semana » : « Je veux revenir au plus haut niveau, j'ai la foi, je pense pouvoir le faire et je pense que ça sera rapide ».

Et il peut y croire car d’autres avant lui l’ont fait… De nombreux sportifs sont passés par la case infirmerie avant de revenir plus fort.

Déjà Egan Bernal lui-même ! Victime d’une grave chute en 2020, il avait gagné le tour d’Italie l’année suivante.

Récemment en moto, le champion espagnol Marc Marquez est gravement blessé au bras après une chute, un an après, il gagne le Grand Prix d’Allemagne.

Si on remonte un peu plus loin… Le footballeur Djibril Cissé se fracture le tibia-péroné de la jambe gauche en 2004, le tibia-péroné de la jambe droite en 2006. Et pourtant, Djibril Cissé continue sa carrière et empile les buts ensuite pour Marseille.

La skieuse Marion Rolland. Elle chute dès les premiers mètres de la descente des jeux olympiques de Vancouver en 2010. Rupture des ligaments croisés du genou gauche.

Trois ans plus tard, elle est championne du monde de descente en Autriche. Le mental a fait la différence.

Tout comme pour le tennisman autrichien Thomas Muster, il est renversé par un conducteur en état d’ébriété en 1989. Grave blessure à la jambe, il s’entraîne derrière avec une jambe dans le plâtre grâce à un banc spécialement conçu pour lui… il gagne Roland-Garros en 1995.

Et puis on peut aussi citer le gymnaste Samir Aït Saïd. On se souvient de cette double fracture tibia-péroné lors des jeux de Rio en 2016. Il reprend la compétition en septembre 2017 et termine notamment quatrième de l’épreuve des anneaux lors des mondiaux 2017.

L'équipe

Cédric Guillou
Cédric Guillou
Cédric Guillou
Production