Samuel Eto'o en septembre 2019 à Milan ©Getty - MATTEO BAZZI
Samuel Eto'o en septembre 2019 à Milan ©Getty - MATTEO BAZZI
Samuel Eto'o en septembre 2019 à Milan ©Getty - MATTEO BAZZI
Publicité
Résumé

L'ancien attaquant vedette des Lions Indomptables est devenu ce week-end le nouveau patron du football camerounais. Et son élection suscite de l'espoir bien au-delà, dans toute l'Afrique.

En savoir plus

C'est un lion indomptable, le surnom que l’on donne aux footballeurs du Cameroun ! Le Cameroun, grande nation africaine du ballon rond, le pays de la légende Roger Milla, et de la star Samuel Eto'o. 

L’attaquant vedette au palmarès exceptionnel : 4 Ligue des champions avec le Réal Madrid, le Barça et l’Inter Milan. Plusieurs fois champion d’Espagne, champion d’Italie. Deux fois vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations et champion olympique avec le Cameroun, pour lequel il a porté 118 fois le maillot. 

Publicité

C’est vous dire si Samuel Eto’o à marqué l’histoire du foot, et celle du foot africain en particulier ! 

Le lion indomptable a décidé de sortir de sa retraite

Et ce week-end, il est le nouveau patron du football camerounais. Élu président de la fédération, non sans mal. Car même si Samuel Eto’o est prophète en son pays, il a du convaincre les délégués qui votent de le choisir, dans une institution en crise depuis maintenant 8 ans, et la destitution du président en place en 2013, pris la main dans le sac et condamné depuis pour détournement de fonds public. 

Samuel Eto’o fait figure d’homme providentiel pour le football camerounais**. Mais pas seulement. Pour le football africain en général, dont il est un ardent défenseur.**

Son élection arrive à point nommé !  

Dans moins d’un mois, c’est le début de la Coupe d’Afrique des Nations. Et comme le hasard fait bien les choses, elle a lieu... au Cameroun ! Et cela fait 50 ans que les Lions Indomptables n’avaient pas été le centre de l’Afrique du football. 

Samuel Eto’o et le Cameroun s’offrent donc une vitrine. L’occasion idéale pour relancer une équipe qui n’est plus ce qu’elle a été. Certes, les camerounais ont été champions d’Afrique en 2017. Mais l’année suivante, ils n’étaient pas qualifiés pour la coupe du monde en Russie. 

Et puis cette CAN, elle a une résonance au delà du foot. Pour un pays touché par un conflit séparatiste dans sa zone anglophone, et par les terroristes de Boko Haram tout au nord, à la frontière avec le Tchad. Une résonance dans toute l’Afrique aussi, en pleine pandémie de Covid, qui a lis les économies à terre. Cette CAN est pour beaucoup un signe d’espoir.

Références

L'équipe

Xavier Monferran
Production