Géraud Paillot au départ de l'une des étapes à Saint-Malo ©Radio France
Géraud Paillot au départ de l'une des étapes à Saint-Malo ©Radio France
Géraud Paillot au départ de l'une des étapes à Saint-Malo ©Radio France
Publicité
Résumé

Géraud Paillot, un breton de 52 ans, installé à Saint-Malo depuis deux ans et qui est atteint d'une sclérose en plaques, vient d’établir le record du monde d'enchainement de triathlons handisport. Plus de 550 km au total entre Saint-Malo et le Mont-Saint-Michel.

En savoir plus

Géraud Paillot a enchaîné cinq triathlons longue distance entre Saint-Malo et le Mont-Saint-Michel, avec son binôme, Matthieu, qui est neurologue au CHU de Grenoble.

"J’ai arrêté de travailler à cause de l’évolution de ma sclérose en plaques en 2017 (sa sclérose s’était déclarée en 2004). Je me suis alors lancé dans des aventures 'hustives', c’est-à-dire humaines et sportives".

Publicité

"L’idée était de faire un triathlon longue distance : 1,9 km de natation en piscine, ensuite on enchaînait avec 90 km de vélo pour les valides et de handbike pour moi. Et on terminait par un semi-marathon et moi j’étais en fauteuil d’athlétisme à trois roues. C’était 113 km par jour, soit un peu plus de 550 km au total".

Cette distance record, validée par la Fédération de triathlon de Bretagne, est en cours d’homologation par le Guinness Book des records.

Dur, dur avec la chaleur

Mais tout n’a pas été simple. Parce qu’il y a encore quelques jours, les températures étaient élevées en France, et c’est ce qui a été le plus compliqué à gérer.

"Musculairement, ça s’est bien passé car j’avais fait une grosse préparation physique et mentale. Mais les premiers jours, on a eu de fortes chaleurs et pour moi qui souffre de sclérose en plaques, neurologiquement, c’était dur".

Géraud Paillot n’a pas prévu de se lancer de nouveaux défis dans l’immédiat : son principal souhait ? "d’abord bien récupérer, et évidemment savourer".

Références

L'équipe

Cédric Guillou
Cédric Guillou
Cédric Guillou
Production