Au Japon, pays de 120 millions d’habitants, seules 500 personnes peuvent posséder un pistolet à air et c’est quasiment impossible pour les étrangers. A tel point que même l’entraîneur de l’équipe japonaise de tir ne peut tirer. ©AFP - Philip FONG
Au Japon, pays de 120 millions d’habitants, seules 500 personnes peuvent posséder un pistolet à air et c’est quasiment impossible pour les étrangers. A tel point que même l’entraîneur de l’équipe japonaise de tir ne peut tirer. ©AFP - Philip FONG
Au Japon, pays de 120 millions d’habitants, seules 500 personnes peuvent posséder un pistolet à air et c’est quasiment impossible pour les étrangers. A tel point que même l’entraîneur de l’équipe japonaise de tir ne peut tirer. ©AFP - Philip FONG
Publicité
Résumé

Pour le Japon, le casse-tête de l'organisation des Jeux Olympiques ne se résume pas au contexte sanitaire et ses multiples conséquences. Il se niche parfois dans les détails, comme l'utilisation très compliquée des armes pour les épreuves de tir sportif.

En savoir plus

Le tir sportif est au programme des Jeux depuis le début de l’ère moderne en 1896, avec des épreuves féminines depuis 1984. Sauf que le Japon a l’une des législations anti-armes à feu les plus strictes au monde. Organiser de telles épreuves avec des lois si sévères relève du casse-tête dans un pays où les lois sur le contrôle des armes sont très précises .

Au Japon, pays de 120 millions d’habitants, seules 500 personnes peuvent posséder un pistolet à air (utilisé lors des JO) et c’est quasiment impossible pour les étrangers.

Publicité

A tel point que même l’entraîneur de l’équipe japonaise de tir (Goran Maksimovic, il est Serbe) ne peut pas en avoir. Il doit faire ses entraînements à distance.    

Négociations avec la police

On imagine pourquoi organiser des épreuves pendant deux semaines avec des tireurs venus du monde entier relève d’un véritable défi. Un guide de 16 pages a été édité pour avertir les étrangers de ces restrictions. Les règles ont été un peu assouplies après négociations entre les autorités, la police et l’association japonaise de tir : les entraîneurs pourront aider leurs tireurs que si ces derniers tiennent leur arme en main. 

En revanche, ils ne pourront pas détenir plus de 800 cartouches, c’est beaucoup moins que dans une compétition internationale classique. 

Ces cartouches devront d’ailleurs être stockées dans un endroit sous clé mais pas sur le site des épreuves. Ce qui n'empêche de redouter la frustration des sportifs. "S'ils viennent ici et voient à quel point c'est peu pratique, ils risquent de se plaindre après coup", craint Kiichiro Matsumaru, président de l'Association japonaise de tir, dans un entretien à l'AFP.

Ce cadre explique que cette pratique soit freinée au Japon, que le nombre de licenciés soit faible, ce qui n’a pas empêché le pays de décrocher six médailles (la France en a récolté 33 dont 9 en or). 

Mais le développement de ce sport est très compliqué : il faut être âgé d'au moins 10 ans pour manipuler une arme et les mineurs qui veulent s'essayer au tir sportif font l'objet d'une enquête

2 min

"Un enquêteur se rend dans le quartier où ils vivent pour rassembler des informations et savoir quel genre d'enfants ils sont", détaille Kiichiro Matsumaru. "Quand les voisins racontent aux parents qu'un policier est venu leur poser des questions, la mère de l'enfant lui dit de quitter le club de tir tout de suite.

Cet épisode montre en tout cas que même les grandes manifestations sportives ne peuvent pas aller contre les lois et les coutumes d’un pays, comme ce fut le cas lors de la dernière Coupe du Monde de rugby, toujours au Japon, avec la problématique des tatouages.

C'est une tradition dans le rugby : beaucoup de joueurs sont tatoués (des motifs maoris par exemple pour les joueurs de Nouvelle-Zélande) mais au Japon, c’est un signe d’appartenance aux Yakuzas, la mafia nipponne. Là encore, il avait fallu faire de la pédagogie, aménager les règles, prévoir des dérogations. Au final, la cohabitation entre les traditions de l’archipel et les exigences des sportifs s’était plutôt bien déroulée.

Références

L'équipe

Xavier Monferran
Production