En mars 1982 à Nantes, de Michel Platini lors d'un match opposant l'équipe du FC Nantes à l'AS Saint Étienne.
En mars 1982 à Nantes, de Michel Platini lors d'un match opposant l'équipe du FC Nantes à l'AS Saint Étienne.
En mars 1982 à Nantes, de Michel Platini lors d'un match opposant l'équipe du FC Nantes à l'AS Saint Étienne. ©AFP - JEAN-PIERRE PREVEL
En mars 1982 à Nantes, de Michel Platini lors d'un match opposant l'équipe du FC Nantes à l'AS Saint Étienne. ©AFP - JEAN-PIERRE PREVEL
En mars 1982 à Nantes, de Michel Platini lors d'un match opposant l'équipe du FC Nantes à l'AS Saint Étienne. ©AFP - JEAN-PIERRE PREVEL
Publicité
Résumé

Une bande dessinée, "Mon Album Platini", vient de sortir et rend hommage au célèbre numéro 10, icône de toute une génération, d’une époque. Et qui a déjà inspiré les artistes.

En savoir plus

Un peu de nostalgie ça ne fera de mal à personne. Surtout pas à la génération Platini. Tous ceux, les quinquas, les quadras, qui ont vécu les années Michel Platini. Car c’est de lui qu’il s’agit.

Le plus grand numéro 10 de l’Équipe de France de football. Avant Zinédine Zidane, préciserons certains. Le débat est sans fin. Mais dans ces années-là, les années 1980, Platini était l’un des plus grands joueurs de football, peut-être le meilleur. 

Publicité

C’est cette époque qu’interrogent l’historien Sylvain Venayre et le dessinateur Christopher dans une bande dessinée, qui vient de sortir, et baptisée Mon Album Platini, publiée chez Delcourt. De façon touchante, et drôle, philosophie et humour, un peu le cocktail à succès du Chat du rabbin, devenu un classique de la BD. 

Ici, Sylvain, convoque Michel Platini, aux côtés de Freud, du commentateur Thierry Roland et du fantôme de Michel Hidalgo, pour refaire le monde. Le foot. La France. Le drame du Heysel. Platoche. Le carré magique. Séville 82. Les vignettes Panini. Les vignettes Platini. La proximité sémantique est assumée. 

Platini, c’est un peu le dernier romantique, titre du récent documentaire de Canal plus, consacré à la légende des Bleus, des Verts, et des Bianconerri de la Juventus.

Platini, c’est l’icône d’une génération, mais pas seulement...

Alors, ce n’est pas une icône pop comme a pu l’être Maradona, pour son histoire, ses frasques, ses excès. Quoique ! Platini lui aussi a quitté les terrains de foot pour ceux de la culture. Il a inspiré des artistes pop. Particulièrement... des chanteurs ! Eh oui, comme Julien Doré, qui a écrit une chanson baptisée.. Platini... sortie en 2013...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et il n’est pas le seul, Julien Doré, a avoir été marqué par le mythe Platini. Ni le premier. Puisque juste avant, en 2012, c’est le groupe Dyonysos, et son chanteur Matthias Malzieu, qui ont immortalisé Platini sur le disque Bird’n’roll.

Et dans une interview, a l’époque, Mathias Malzieu avait comparé Michel Platini à .. Goldorak ! Le plus célèbre des robots. Icone pop par excellence ! Comme quoi, une BD, des chansons, oui, Michel Platini, c’est bien plus qu’un grand joueur de foot pour les français.

Mon Album Platini par Sylvain Venayre et Christopher est publiée chez Delcourt.