Sttickers de football
Sttickers de football
Sttickers de football ©Visactu - FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / SVEN SIMON / DPA PICTURE-ALLIANCE
Sttickers de football ©Visactu - FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / SVEN SIMON / DPA PICTURE-ALLIANCE
Sttickers de football ©Visactu - FRANK HOERMANN / SVEN SIMON / SVEN SIMON / DPA PICTURE-ALLIANCE
Publicité
Résumé

Noa, 15 ans, est supporter du club de foot de Valenciennes. Il est atteint d’une IMC, une infirmité motrice cérébrale. Et pour lui rendre le sourire, des supporters ultras des quatre coins de la France,de l’Europe et du monde lui envoient des autocollants pour décorer son fauteuil !

En savoir plus

Voici un élan de solidarité exceptionnel. Autour d’un gamin de 15 ans, fan absolu de football et de Valenciennes en particulier. Il s’appelle Noa, il habite dans le Nord, entre Saint Saulve et son institut médico-educatif de Villeneuve d’Ascq. Noa est atteint d’une infirmité motrice cérébrale, cloué a son fauteuil. 

Les stades, et particulièrement celui du Hainaut, c’est son échappatoire

C’est là qu’il rêve, qu’il vibre, aux côtés de son beau père Lilian. Il en a vu du beau monde, des stars, cellez du PSG, et même donné des coups d’envoi de matchs, comme le racontent nos confrères de la Voix du Nord. Mais depuis octobre déjà, Noa est puni, comme des milliers de supporters a travers le monde, privé de tribunes, en raison de la pandémie. 

Publicité

Alors, quand fin janvier, les supporters de Valenciennes se rassemblent devant le stade du Hainaut pour manifester contre la direction du club, Noa et Lillian son beau père en profitent pour retrouver un peu de cette atmosphère de soir de match qui leur manque tant. 

Et là, en marge du rassemblement, Noa croise l’un des ultras de Valenciennes qui lui offre des autocollants pour décorer son fauteuil. Noa est super heureux.
 

Et ça donne des idées à son beau-père Lilian...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En rentrant, il poste une photo de Noa sur les réseaux sociaux, et ce message : #unstickerpourNoa ! Et là, ça va dépasser l’entendement ! Depuis ce message, la maison des parents de Noa est devenue l’étape incontournable du facteur de Saint-Sauveur ! En quelques semaines, le gamin supporter de Valenciennes a reçu des milliers d'autocollants des groupes ultras des quatre coins de la France, de l’Europe et du monde.
 

Et pourtant, Noa et son beau père ne sont pas du sérail, ils ne sont pas ultras. Ces supporters souvent pointés du doigt, confondus avec les hooligans, souvent par manque de connaissance du milieu, et de paresse intellectuelle. Car les ultras c’est aussi ca : beaucoup de solidarité, de générosité, et un solide esprit de famille. Et surtout, ça a redonné sourire et espoir à un gamin de 15 ans en fauteuil.