Arcade Fire - The Lightning I, II
Arcade Fire - The Lightning I, II - Capture d'écran/YouTube/Site officiel Arcade Fire
Arcade Fire - The Lightning I, II - Capture d'écran/YouTube/Site officiel Arcade Fire
Arcade Fire - The Lightning I, II - Capture d'écran/YouTube/Site officiel Arcade Fire
Publicité

Ville aimée ou honnie, voyage musical dans les villes de Montréal, Barcelone, Woking, Londres et Paris ce soir. Avec les nouveaux titres d'Arcade Fire, Rosalía, Oliver Sim. Et une histoire autour d'un festival méconnu à Harlem en 1969 objet d'un documentaire exceptionnel signé Questlove.

On commence avec le tout nouveau morceau d’Arcade Fire sorti jeudi soir par surprise. Le groupe de Montréal n’avait pas sorti d’album depuis plus de 5 ans (Everything Now en 2017) et voilà qu’ils annoncent ce disque WE annoncé pour le 6 mai prochain.

Et on ne les avait pas vus sur scène non plus depuis des années, or ils se sont produits en concert cette semaine à La Nouvelle-Orléans. Et ce n’est pas très loin de là qu’ils ont tourné le clip de ce nouveau morceau, dans les rues de Thibodaux en Louisiane. Je me demandais si c’était le Plateau ou le Mile-End à Montréal parce qu’on y voit des bâtiments en brique et une grosse fleur de lys. Mais non, c’est bien dans une ville de Louisiane.

Publicité

Pourquoi je tourne autour de cette idée d’urbanisme ? Comme le suggérait l’extrait que vous entendiez en début d’émission, ces archives de l’ORTF sur les cités nouvelles pleines de promesses d’avenir (ca vient du tout début du clip de NTM « Mais qu’est-ce qu’on attend ? ») notre rapport à la cité évolue.

La question de la ville, celle que l’on représente, pour laquelle on s’inquiète, comment on y vit (plus ou moins bien) ensemble, revient dans beaucoup des morceaux que vous entendrez ce soir.

On sait l’attachement d’Arcade Fire à la ville de Montréal mais aussi leurs réflexions sur la vie dans les banlieues résidentielles (ca c’était dans l’album The Suburbs) en revanche Paul Weller a sans doute écrit avec The Jam une des chansons les plus amères qui soit sur la ville où il a grandi. « A Town Called Malice » une chanson qui a 40 ans tout juste et pas une ride.

Côté nouveautés encore on ira dans les rues de Londres avec Oliver Sim (le bassiste de The XX qui sort un album solo très élégant) puis du côté Barcelone avec Rosalía.

Difficile de choisir dans ce troisième recueil de Rosalía Motomami, très riche où l'on entend bien sûr des accents de flamenco (« Bulerías ») mais aussi de la bachata, des percussions brésiliennes et surtout du reggaeton, l’on y croise même James Blake dans le très beau « Diablo ».

Pas de concert annoncé pour l’instant du côté de Rosalía mais dans le registre "flamenco impur"  un autre chanteur espagnol que je ne saurai trop vous recommander (et qui lui passe bientôt en France) : Niño de Elche sera en concert dans le cadre du festival Banlieues Bleues samedi prochain avec Raül Refree (premier producteur de Rosalía).

Je vous parlerai enfin de Harlem, une ville dans la ville de New York où se tenait en 1969 un festival exceptionnel dont on entend parler seulement 50 ans plus tard, à travers le documentaire exceptionnel du batteur Ahmir Thompson alias Questlove (déjà plusieurs fois récompensé et en lice pour les prochain Oscars) : « Summer Of Soul (…Or When The Revolution Could Not Be Televised) » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On reprend la musique avec une chanteuse qui a grandi à Charleville-Mezières. C’est elle qui était tout à l’heure aux commandes de La Radio De… (si vous l’avez manqué, direction les podcasts : La Radio De : Fishbach) son album Dans les yeux vient de sortir, on écoute : « De l’instinct ». Il en faut. Fishbach.

À lire aussi : La radio de Fishbach
54 min

Enfin rendez-vous pour chanter à Paris La France Enchantée : concert de duos inédits autour de classiques de la chanson française  avec : Enrico Macias, Arat Kilo, Jane Birkin, la rappeuse Eesah Yazuke, Angélique Kidjo, Léonie Pernet, Sofiane Saidi, François & The Atlas Mountains… le 28 mars au Trianon à Paris (réservations par ICI)

Titres diffusés :

  • Arcade Fire : « The Lightning I, II »
  • Fishbach : « De l’instinct »
  • Nilüfer Yanya  : « Stabilise »
  • Rosalía : « La Combi Versace (feat. Tokischa)»
  • DjeuhDjoah & Lieutenant Nicholson : « Pas si vite »
  • Catalina Matorral : « Autel »
  • The Jam : « Town Called Malice » (1982)
  • Oliver Sim : « Romance With a Memory »
  • David Ruffin : « My Girl » Summer Of Soul Soundtrack (live at the 1969 Harlem Festival)
  • Sad Night Dynamite : « Black & White »
  • Enrico Macias : « Sidi H’Bibi (Remixed By Qaballah Steppers) » (2000)
  • Floating Points : « Vocoder »