100 000 copropriétés sont considérées comme fragiles en France. Ici la copropriété de l'Orme à Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, 218 logements.
100 000 copropriétés sont considérées comme fragiles en France. Ici la copropriété de l'Orme à Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, 218 logements.
100 000 copropriétés sont considérées comme fragiles en France. Ici la copropriété de l'Orme à Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, 218 logements. ©Radio France - Claire Chaudière
100 000 copropriétés sont considérées comme fragiles en France. Ici la copropriété de l'Orme à Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, 218 logements. ©Radio France - Claire Chaudière
100 000 copropriétés sont considérées comme fragiles en France. Ici la copropriété de l'Orme à Villiers-le-Bel, dans le Val d'Oise, 218 logements. ©Radio France - Claire Chaudière
Publicité
Résumé

L’ARC, l’association des responsables de copropriétés, interpelle le gouvernement face à la fragilisation du parc d’immeubles privés en France et pointe du doigt l’inertie de certains professionnels, qui tardent à mettre en place des procédures de recouvrement des dettes ou de redressement des copropriétés.

En savoir plus

L’association fait une série de propositions pour mieux encadrer le rôle des syndics et prévenir le phénomène des copropriétés dégradées. Claire Chaudière s’est rendue à Villiers-le-Bel en région parisienne où la copropriété de l’Orme est, selon ses résidents, à la dérive… Reportage.