Comment réussir sa colocation ? ©Getty - Klaus Vedfelt
Comment réussir sa colocation ? ©Getty - Klaus Vedfelt
Comment réussir sa colocation ? ©Getty - Klaus Vedfelt
Publicité
Résumé

On s'imagine comme dans la série culte "Friends" ou comme dans "L’Auberge espagnole". Quelles seraient les règles pour bien vivre ensemble en colocation ? Comment gérer les conflits liés au partage des tâches, comment s'adapter aux habitudes de l'autre ? Quelles seraient les erreurs à éviter ?

En savoir plus

La colocation est une expérience de vivre ensemble qui peut s'avérer extraordinaire quand on s'entend super bien avec son ou sa coloc et, à contrario, ça peut aussi se transformer en véritable cauchemar lorsqu'on finit par se rendre compte que l'on ne partage pas si bien que cela un lieu de vie, qu'on a du mal à s'adapter au rythme de l'autre, qu'il y a une mauvaise répartition des tâches et des usages. Si elle séduit toujours autant, c'est parce qu'elle représente aussi l'un des moyens les plus économiques pour se loger, avec le domicile des parents. Selon une étude, ce sont deux Français sur dix qui ont vécu ou vivent actuellement une expérience de colocation (LocService)

La colocation bénéficie d'un regain de faveur depuis les années 2000, qui s'est davantage accéléré avec la crise sanitaire. C'est une démarche qui s'inscrit dans l'économie du partage, l'économie collaborative avec l'idée de mutualiser ses habitudes de vie. Le sociologue Rémy Oudghiri rappelle que "le nombre d'étudiants qui sont en colocation représente environ entre 5 et 10 % selon les villes, les régions de France". C'est une solution très attractive notamment chez les jeunes actifs qui sont en CDD. Aujourd’hui, la colocation n’est plus l’apanage des étudiants, c'est 1/4 des Français qui vivent ou ont déjà vécu en colocation selon une étude BVA. De nouvelles formes de colocation émergent, aussi entre différentes générations, même s'ils restent minoritaires. On parle de colocation intergénérationnelle solidaire qui conjugue complément de revenu et absence d'isolement.

Publicité

La location est un moyen de réinventer du commun, d'instiller davantage de confiance réciproque dans une société où la méfiance est devenue courante. Un excellent moyen pour rencontrer de nouvelles personnes, pour rompre avec la solitude, au-delà des raisons économiques, c'est avant tout le contact humain qui en sort renforcé.

Si la colocation idéale n'existe pas, choisir sa colocation, c'est au préalable se poser les bonnes questions, puisque ce sont les rapports humains qui se retrouvent en première ligne. S'il peut y avoir des surprises avec le temps, voici quelques conseils délivrés par nos invités, pour réussir à composer le mieux possible en colocation :

1 - S'adapter à son/sa coloc pour mieux apprendre de soi-même, cultiver le sens du partage et de la concession. La colocation nous forme à d'autres modes de vie que le sien, à d'autres visions du monde que le sien. Cela permet de mieux se remettre en question.

2 - Fixer des règles, qui permettent d'installer un climat positif de confiance. Il vaut mieux avoir des règles de vie au départ pour ne pas justement se retrouver perdus. La colocation réussie passe aussi par une bonne confiance entre les uns et les autres. D'où l'importance de bien établir des règles.

3 - Construire un socle commun. Comme on arrive tous avec des systèmes de valeurs, une culture personnelle issue de la famille, et il faut construire une culture commune sans abandonner la culture de chacun. Cet équilibre, il faut pouvoir le préserver.

4 - Pour un équilibre financier réussi, penser à bien diviser le budget de façon égalitaire, ne pas hésiter à opter pour un "tricount", une application qui permet d'équilibrer les dépenses.

5 - La communication, ouverte, posée et honnête pour une meilleure compréhension. Partager son emploi du temps afin que chacun se conditionne déjà en fonction du rythme de l'autre. Le dialogue est vraiment la clé pour installer le plus de transparence possible, un meilleur sens du partage basé sur la confiance. Quand il y a des tensions, ne pas hésiter à dialoguer par petits mots sur la table.

6 - La colocation avec des amis n'est pas forcément toujours la bonne solution. On peut parfois être surpris quand on se retrouve avec des gens que l'on connaît depuis des années, qui vont avoir des règles de vie intimes au quotidien, qui sont un peu bordéliques. L'important est de trouver un.e coloc qui partage des usages similaires pour mieux se compléter.

7 - Partager les lieux de vie communs à part équitable, gare aux attentions un peu trop intrusives, veiller au respect de la solitude, de l'intimité, le besoin d'avoir son territoire individuel physique, psychologique, géographique, dans un lieu de vie au départ commun ; une relation de confiance.

Vous cherchez une coloc ?

Olivier Martin vous conseille d'éviter les agences immobilières pour éviter de payer les frais d'agence et de passer soit par le bouche à oreille, soit par les Crous, le bureau des étudiants ou encore les réseaux sociaux.

▶︎ "A partager.com" spécialisé dans la recherche de colocations.

▶︎ "La carte des Colocs" co-créée par Raphaël. Un site gratuit, un portail où les personnes en recherche peuvent de location peuvent se créer un profil de recherche, indiquant leurs attentes par rapport à la colocation et qui disposent de toutes les offres de colocation proposées dans leur ville.

▶︎ Pour une colocation intergénérationelle et solidaire  : "Ensemble trois générations", "Colibri", "Cohabilis", "Le club Colette", "Xénia cohabitation".

Avec

Rémy Oudghiri, sociologue des modes de vie, directeur général adjoint de Sociovision , filiale de l’Ifop

Olivier Marin, journaliste, rédacteur en chef spécialisé immobilier et logement au « Figaro ». Producteur de « L’urbanisme demain » sur France Inter.

Dominique Picard, psychologue et psychosociologue, Professeure des universités. Spécialiste des relations interpersonnelles, des conflits.

Références

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Claire Destacamp
Réalisation
Alexia Rivière
Collaboration