Pourquoi aime-t-on lire les romans policiers d'Agatha Christie ? Couvertures de quelques-uns des plus célèbres de ses livres
Pourquoi aime-t-on lire les romans policiers d'Agatha Christie ? Couvertures de quelques-uns des plus célèbres de ses livres ©AFP - EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP
Pourquoi aime-t-on lire les romans policiers d'Agatha Christie ? Couvertures de quelques-uns des plus célèbres de ses livres ©AFP - EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP
Pourquoi aime-t-on lire les romans policiers d'Agatha Christie ? Couvertures de quelques-uns des plus célèbres de ses livres ©AFP - EURASIA PRESS / PHOTONONSTOP
Publicité

Que ferions-nous sur Terre sans elle, se demandait la romancière Vita Sackville-West ? Elle, c’est la Duchesse du Crime, la créatrice d’Hercule Poirot et de Miss Marple : Agatha Christie.

Elle est l’un des auteurs les plus lus au monde, et qui séduit toutes les générations. Alors qu’elle décrit un monde enfui, parfois jugé conservateur.

Comment expliquer la magie de ses romans et nouvelles ? Même lus et relus dix fois. Pourquoi sa lecture reste un refuge en cas de coup de mou ? Comment expliquer le plaisir de lire Mort sur le Nil ou La Maison biscornue, l’un de ses chef d’œuvres ?

Publicité

Quels sont les grands thèmes de son œuvre ? Souvent des passions tristes : l’envie, la jalousie, le désir de vengeance, le besoin de dominer et d’humilier. La banalité du mal qui agite des familles bien sous tous rapports. Les relations familiales sont présentes dans une cinquantaine de roman sur les 66 publiés.

La lecture d’Agatha Christie est idéale en ce moment. Se délecter de crime élégamment mise en scène, au chaud avec une bonne tasse de thé ou de chocolat !

Autour d'Ali Rebeihi pour évoquer Agatha Christie :

  • Sonia Feertchak, écrivaine La Vérité Tue : Agatha Christie et la famille. 
  • Violaine Chivot, responsable éditoriale des éditions du "Masque" spécialisés dans la littérature noire (les premiers éditeurs des œuvres d’Agatha Christie) 
  • François Rivière, critique littéraire, éditeur, romancier. Auteur de Agatha, es-tu là ? 
  • Marie-Hélène Baylac, historienne et auteure de Agatha Christie – les Mystères d’une Vie.
  • Eric Libiot, spécialiste polars

Retrouvez ci-dessous quelques extraits (et conseils de lecture !) donnés pendant l'émission.

Plaisir non coupable

Les romans d'Agatha Christie s'inscrivent dans la longue liste de ce que l'on appelle les "cosy crimes",  les mystères intimes, très éloignés des thrillers. C'est une lecture divertissante parce que le lecteur a vraiment une part entière dans la lecture et dans ce jeu que Agatha Christie crée avec lui.

François Rivière, le biographe d'Agatha a eu accès à ses carnets de travail retrouvés récemment : "Elle note quelque part qu'elle-même, quand elle imagine une intrigue, elle ne sait pas exactement à quel moment va apparaître le coupable. Elle se promène dans son intrigue et du coup, c'est normal que le lecteur, lui aussi, cherche et joue. C'est vraiment un jeu, qu'elle-même a vécu avant le lecteur."

Tout le monde a quelque chose à cacher

C'est ce que révèlent les intrigues développées par Agatha Christie et ce à quoi s'est attaché Sonia Feertchak dans son livre consacrée à l'œuvre de l'autrice : 

En ouvrant une enquête, parce qu'il faut bien ouvrir une enquête quand il y a un cadavre, ça donne à voir tous les misérables petits secrets des protagonistes.

Pour l'occasion, la chercheuse a relu les 66 romans : "Je me suis dégagé du meurtre et j'ai regardé toutes les autres petites vilenies. C'est là où elle est incroyable. Elle parle de la jalousie, de l'envie, de l'humiliation, des spoliations, des mensonges, de la domination. Ma théorie est que si on la lit encore aujourd'hui, alors qu'elle parle d'un monde qui est complètement révolu, jugé même archaïque, c'est parce qu'elle annonce la fin des dominations. Parce que dans les romans d'Agatha Christie, on sait la vérité et la vérité c'est qu'il y a des dominations, y compris dans les familles. 

Il y a plus de 50 romans qui parlent de crimes familiaux ou qui sont mis en scène dans des familles. Donc le meurtre cache le véritable sujet de l'œuvre qui est la famille et en même temps à l'intérieur des narrations, elle montre que la famille n'aime pas la vérité. C'est dur de dire la vérité en famille parce que, justement, il faut révéler tous les petits secrets. Or, quand il y a un cadavre, il faut bien en parler."

Aller Plus Loin

L'équipe