Comment fonctionne et dysfonctionne le sexe des hommes ?
Comment fonctionne et dysfonctionne le sexe des hommes ? ©Getty - by ana gassent
Comment fonctionne et dysfonctionne le sexe des hommes ? ©Getty - by ana gassent
Comment fonctionne et dysfonctionne le sexe des hommes ? ©Getty - by ana gassent
Publicité

Parce que l'on connaît trop peu le fonctionnement du sexe des hommes, l'émission est consacrée à l'appareil génital masculin. Vous saurez tout sur le zizi !

Comme le rappellent la journaliste Rica Etienne et le Dr Marc Galiano dans leur livre, il est ***"*trop grand, trop petit, efflanqué, couvert de boutons ou de tâches, il vire à gauche ou à droite, il est chaud, il est froid, il se rétracte, il s’essouffle, ou il s’effondre."

Le pénis qui ne sert pas qu’au plaisir. Sa fonction biologique est d’abord reproductrice, pour perpétuer l’espèce. De l’enfance à l’adolescence, en passant par l’âge adulte et la vieillesse, le pénis subit des transformations, et des variations dans ses performances…

Publicité

Comment fonctionne-t-il ?

On connaît assez peu l'appareil uro-génital des hommes. Il y a toute une mécanique très complexe mais complètement interne. Sa première fonction, c’est d’uriner.

Le docteur Galiano prend une image pour expliquer le fonctionnement de l'appareil uro-génital : "On peut prendre l'image très simple d'une éponge. Vous prenez une éponge, vous la roulez. Vous faite deux cylindres qui peuvent se gorger d'eau, ça c'est l'éponge, et la verge, elle se gorge de sang.”

Les invités abordent la question de la taille moyenne du pénis, car les hommes sont très préoccupés par cela. C'est le fameux "syndrome du vestiaire", selon lequel les hommes comparent leur membre, peuvent éprouver du stress et s'inventer des complexes. Est aussi mis en avant le côté très néfaste de la pornographie dans ce domaine.

Le docteur Galiano donne des précisions sur les longueurs moyennes pour rassurer les auditeurs : "La taille moyenne au repos, c'est aux alentours de 8 centimètres et ensuite on peut atteindre treize centimètres et demi en moyenne pour un sujet caucasien. Il y a une chose qui est importante, c'est qu'il faut rassurer les hommes. Il y a deux types de pénis : le pénis de sang et le pénis de chair. Il y a celui qui va avoir un petit pénis au repos, mais qui va être spectaculaire, qui va être beaucoup plus gratifiant pour un compagnon ou une compagne lorsqu'il est en érection. Et le pénis de chair, quant à lui, qui a une longueur quasiment maximale au repos, il ne va faire que durcir lors de l'érection. Donc là aussi, il faut quand même rassurer. On peut avoir un petit sexe au repos et de belles surprises lors d'érections."

Coup de projecteur sur la prostate

La prostate est faite de muscles et de glandes. Elle entoure le haut de la verge. Le professeur François Desgranchamps nous éclaire sur sa fonction principale : “Le rôle essentiel de la prostate, c'est la préparation du sperme juste avant l'éjaculation.”

Le docteur Galiano ajoute : "Elle a une fonction évidemment pour la reproduction, mais elle a aussi une autre fonction, c'est un filtre à germes, c'est comme une grosse amygdale.”

Les invités parlent également de la prostate comme d’un organe de plaisir mais mettent en doute l'existence du “point G prostatique”. Selon Marc Galiano  : "C'est probablement la dilatation des sphincters internes qui est plus à la source de stimulation des fibres du plaisir que la prostate en elle-même, qui est en fait un organe quasiment pas innervé."

Une prostate normale fait environ 20 grammes. Si elle ne grossit pas, elle ne gêne pas le passage des urines. Mais si un homme se met à se lever deux fois par nuit pour aller aux toilettes, c’est un petit signal. Il faut alors consulter.

À quoi sert la testostérone ?

Les testicules produisent 95% des hormones mâles qui circulent dans notre sang, essentiellement la testostérone.

Le docteur Galiano explique son rôle dans l'organisme : "On parle souvent de testostérone et de libido, mais ce n'est pas que ça, c'est la qualité des os, la qualité des muscles, l'humeur, la qualité du sommeil, la qualité de la peau en fait. L'hormone mâle, donc la testostérone, c'est vraiment une hormone au cœur du bien vieillir.”

Elle se fait moins présente au cours de la vie, chez les hommes. Ils en ont plus dans le corps au printemps et en été qu'en automne et en hiver. L’ennemi de la testostérone, c’est le gras, alors gare à une alimentation trop riche.

L'érection et ses troubles

Pour Marc Galiano, "l'érection est le résultat d'un incroyable concours de circonstances." Il ajoute : "C''est un miracle, ça fait appel à un enchaînement d'hormones. Stimulation de nerfs, d'artères, de veines, de tissus, l'albumine qui entoure les corps caverneux. Et tout ça, en plus, il faut le mettre dans un cadre, soit amoureux avec des sentiments, soit en tout cas de stimulation intense." Pour lui, une multitude de facteurs doivent être réunis.

Le professeur François Desgranchamps l'affirme : "90 % des problèmes d’érection sont d'origine psychologique". Seuls 10% des problèmes d'érection sont donc d'origine physique : diabète de type deux, syndrome métabolique, etc. Par ailleurs, le tabac est l’ennemi numéro un du sexe. Mais beaucoup de médicaments sont aussi à l’origine de dysfonctions érectiles.

Pour Rica Etienne : "La question que l'on peut aussi se poser est : est-ce que c'est toujours avec la même partenaire que je n'y arrive pas ou est-ce avec toutes mes partenaires ? Et donc si c'est toujours avec la même, c'est sans doute psychologique.”

Certains sports pratiqués de manière extrême peuvent aussi engendrer des troubles. François Desgranchamps l'explique : "le vélo n'est pas du tout l'ami des érections. Et parmi les sportifs de haut niveau, ce sont chez les cyclistes qu'on trouve le plus de dysfonctions érectiles.” Le conseil que les spécialistes donnent est de se mettre en danseuse régulièrement.

L'autopalpation : un geste de prévention à adopter

Les spécialistes recommandent de s'autopalper régulièrement pour détecter d'éventuels problèmes. Le docteur Galiano précise les âges où cela est d'autant plus utile : "C'est pour ça que cette éventuelle consultation des treize ans pour les jeunes garçons est importante. Parce que le cancer du testicule, il y a deux pics de fréquence : à 20 ans et à 40 ans."

Comment faire ? Le docteur Galiano explique : "Une fois par semaine, sous la douche, on prend trois doigts. Face au pouce, on fait une grosse pince, on prend son testicule, on le roule entre le pouce et ses trois doigts. Un testicule, c'est parfaitement lisse. Il y a une petite boule au dessus qu'on appelle la tête de l'épididyme. En bas, il y a un autre petit renflement qu'on appelle la queue des testicules. Si on sent un petit grain, de la taille d'une lentille ou un peu plus gros, il faut consulter. Voilà, on fait ça une fois par semaine.”

Le spécialiste ajoute que 80% des gens qui ont un cancer des testicules sont fumeurs de cannabis, c’est un facteur de risque. Sans parler de maladies, les érections ne sont pas toujours au rendez-vous mais cela n'est pas forcément dû à un problème.

"Une panne de temps en temps, c'est normal"

Le professeur Desgranchamps tient à délivrer un message : "J'ai un grand message pour tous ceux qui nous écoutent. L'homme n'est pas un godemichet et on peut même dire que l'homme est une femme comme les autres. Il y a des moments où l'homme a envie, des moments où il a moins envie. Et une panne de temps en temps, c'est normal, c'est physiologique, c'est comme ça.”

Pour en savoir plus sur le sujet, écoutez l'émission dans son intégralité.

4 min

Invités

  • Rica Etienne : journaliste spécialisée en santé, psychologie et sexologie. Elle est co-auteure de nombreux ouvrages santé, psychologie et psychosomatique de l'intime. Livres : Le Sexe pour les nuls, First, avril 2021. Mon sexe & moi - manuel pour comprendre et réparer son pénis, Dr Marc Galiano et Rica Etienne, Marabout, 2020.
  • Marc Galiano : urologue, andrologue, cancérologue, Mon sexe & moi - manuel pour comprendre et réparer son pénis, Dr Marc Galiano et Rica Etienne, Marabout, 2020.
  • Pr François Desgranchamps : chirurgien urologue et chef du service d’urologie et de transplantation rénale et pancréatique à l’Hôpital Saint-Louis. Professeur d’urologie à l’Université de Paris. Livre : La prostate, on en parle, Hachette, 2018.

Et la chronique ‘Alors Voilà’ de Baptiste Beaulieu :

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Victorien Thomas
Stagiaire
Claire Destacamp
Réalisation
Camille Poux-Jalaguier
Collaboration
Alexia Rivière
Collaboration