Comment sortir d'un Covid long ?
Comment sortir d'un Covid long ? ©Getty - VioletaStoimenova
Comment sortir d'un Covid long ? ©Getty - VioletaStoimenova
Comment sortir d'un Covid long ? ©Getty - VioletaStoimenova
Publicité

Symptômes, traitements... Comment s’en sortir ? Quel est le programme de remise en forme ?

Une persistance des symptômes, anormalement longue, au-delà de 4 semaines, qu’il s’agisse de personnes hospitalisées ou non… Des symptômes liés à la fatigue, à des douleurs articulaires, à des maux de tête, à des difficulté de concentration, à une sensation de brouillard cérébral, à des vertiges, à une perte de goût et de l’odorat, ou à des troubles digestifs et qui handicapent fortement la vie quotidienne.

Quels sont les examens qui permettent d’affirmer qu’il s’agit bien d’un covid long ? Comment s'en sortir ? Quel est le programme de remise en forme ? Comment faire pour redevenir comme avant ?

Publicité

Un handicap invisible aux symptômes très diversifiés

Les symptômes sont extrêmement protéiformes, variables globalement, et cette pathologie reste encore très méconnue.

Olivier Robineau : "Les patients se plaignent essentiellement de fatigue, de troubles cognitifs, de douleurs, d'essoufflement. On a énormément de mal à faire des efforts et à récupérer. Les symptômes persistent et peuvent s'avérer extrêmement handicapants sur la durée.

Cette impression de ne jamais guérir est liée à un cycle de symptômes qui agit très aléatoirement au niveau du temps. Marie-Pierre explique qu'on se retrouve souvent atteint "d'un phénomène cyclique. On peut avoir une période de calme et ensuite se retrouver avec les pathologies de l'essoufflement, les problèmes de rythme cardiaque, des troubles cognitifs.

Si on a très peu de facteurs prédisposant à faire un covid long, on remarque que quand on eu beaucoup de symptômes à la phase aiguë de la maladie, on a plus de risques d'avoir des symptômes qui persistent au cours du temps".

Les vaccinés mieux préservés ?

OR : "Ce qu'on sait, c'est que le fait d'être vacciné protège, diminue de près de moitié le risque d'avoir des symptômes qui persistent. La vaccination diminue l'intensité de la pathologie qu'on aurait faite si on n'avait pas été vacciné. Et donc, vu qu'il y a un lien entre l'intensité initiale de la maladie et la persistance des symptômes, on peut imaginer que quelque chose se passe là".

Quand la fatigue peut s'avérer trompeuse

C'est un signe qui revient chez l'ensemble des malades et dans le cadre d'un covid long avec une fatigue persistante mais intermittente, qui peut s'estomper et reprendre soudainement :

Laurent Uzan : "Cette fatigue liée aux covid long a l'inconvénient de ressembler à un syndrome de fatigue chronique. Il y a un côté on/off qui fait que vous pouvez voir une journée tout à fait normale, et puis, tout d'un coup, le lendemain, une autonomie de batterie d'une demi heure à deux heures dans la journée".

C'est la raison pour laquelle le médecin recommande d'effectuer en amont, un bilan biologique posé pour diagnostiquer la fatigue : "il faut donc faire un bilan de prise de sang parce que, par exemple, les problèmes thyroïdiens peuvent eux aussi donner une fatigabilité chronique ; les problèmes d'anémie ou de carence en fer aussi.

Il faut passer par une phase d'appréciation initiale d'élimination d'autres pathologies avant de diagnostiquer une fatigue potentiellement liée à un covid long

L'essoufflement peut être trompeur

D'après le docteur Robineau, il est souvent sous diagnostiqué lui aussi… Car indépendamment du covid, c'est un diagnostic compliqué : "L'essoufflement se mélange souvent avec la fatigue. Mais il y a désormais une certaine forme d'essoufflements que l'on a retrouvé dans le covid qu'on connaissait avant, mais en moindre proportion comme peut l'être normalement le syndrome de l'hyperventilation. Toutefois celui-ci peut aussi être associé à tout un tas d'autres symptômes comme une simple anxiété."

Les difficultés cardiaques associées au Covid long

Les symptômes des difficultés cardiaques sont eux aussi protéiformes et ressemblent à des choses que la médecine connait, mais sans que les examens ne traduisent quoi que soit d'anormal. Le docteur Robineau en donne trois types de symtpomes qui reviennent souvent :

"Des palpitations anormales : le cœur qui s'emballe, je suis en effort et je n'arrive plus à s'accélérer. Les battements irréguliers sont des symptômes que l'on voit très fréquemment autant chez les sujets jeunes que chez les sujets plus âgés.

Des cas de péricardites ou de myocardites ;

Des douleurs dans la poitrine, qui font souvent suspecter l'angine de poitrine ou des infarctus. Pourtant, le plus surprenant, c'est que les artères sont normales pendant les examens !"

Qu'en est-il de ce brouillard cérébral que l'on ressent souvent ?

OR : "Le brouillard cérébral est un mélange de troubles de la mémoire, de troubles de la concentration et de l'attention. Là non plus, on n'a pas encore d'explication formelle. Il y a beaucoup de patients qui, associés à ce symptôme, sont extrêmement fatigués. Tous les symptômes sont ici en interrelation".

Conseils pour se rééduquer après un Covid long ?

Le docteur Laurent Uzan recommande une méthode de réadaptation cardiaque qui a déjà été utilisée dans le cadre de la cardiologie indépendamment du Covid-19 :

Des exercices respiratoires

"Il faut effectuer des exercices respiratoires simples, de relaxation puis travailler sur les muscles respiratoires tels que le diaphragme en apprenant à mieux contrôler la respiration.

L'effort physique adapté

Associez à cela des exercices d'endurance, de réadaptation cardiaque à l'effort. Travailler de façon plus ou moins prolongée en fonction des capacités des patients, sur du vélo, du tapis, du rameur, des exercices musculaires… On s'est rendu compte que le renforcement musculaire était aussi un point extrêmement important pour améliorer la capacité d'oxygénation des muscles. La progressivité est le point important.

L'Alimentation

Elle va aider à mieux réguler la respiration et agir aussi sur les troubles du sommeil. On essaie d'éviter les excitants le soir, les cafés sont à éviter à partir de 14h-15h au risque d'impacter le sommeil. Il faut favoriser tout ce qui est antioxydant, riche en oméga 3, etc. Plus on mange gras, plus l'inflammation générale est importante".

Il faut une réadaptation globale, à la fois alimentaire, cardiaque, psychologique

La suite à écouter…

Avec

LIRE - "Covid long comment s’en sortir ?" (Marabout, septembre 2021). En collaboration avec Nicolas Barizien et Marie-Pierre Samitier.

Dr Olivier Robineau, infectiologue à l’université de Lille. Il exerce également au Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur (SUMIV) du Centre Hospitalier de Tourcoing. Il est coordonnateur de la stratégie Covid long à l’ANRS-MIE. Il a mené avec l’INSERM une étude sur le covid long : "Symptômes persistants de la COVID-19 : l’émergence d’une nouvelle pathologie chronique ?" en 2020.

Nicolas Barizien, médecin du sport et rééducateur, chef du service de médecine physique et réadaptation de l’hôpital Foch de Suresnes où il a créé le programme REHAB-COVID. Il fait partie du collège d’experts de la HAS pour Covid Long et participe à la rédaction des recommandations professionnelles du parcours de soin Covid Long pour l’ARS Ile-de-France.

La chronique de Thierry Lhermitte, acteur, scénariste, auteur de théâtre et producteur de cinéma français. Il est aujourd’hui parrain de la Fondation pour la Recherche Médicale. Une fois par mois, il intervient sur les ondes de France Inter dans sa « Chronique santé » et aborde des projets scientifiques.

La chronique « Alors voilà » de Baptiste Beaulieu : médecin généraliste et romancier.

Programmation musicale

  • 10h23
    Ain't got no / I got life (groovefinder remix)
    Ain't got no / I got life (groovefinder remix)
    NINA SIMONE
    Ain't got no / I got life (groovefinder remix)

    Album Remixed and reimagined
    Label RCA

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Alexia Rivière
Collaboration
Camille Poux-Jalaguier
Collaboration
Théo Raizon
Réalisation
Victorien Thomas
Stagiaire