Comment provoquer sa chance ?
Comment provoquer sa chance ? ©Getty - Alexandra Pavlova
Comment provoquer sa chance ? ©Getty - Alexandra Pavlova
Comment provoquer sa chance ? ©Getty - Alexandra Pavlova
Publicité

Comment saisir sa chance ? Peut-on la provoquer ? Sommes-nous tous égaux face à la chance ?

Avec
  • Philippe Gabilliet docteur es Sciences de gestion , consultant en management
  • Christophe Haag Chercheur en psychologie sociale

Un vieux proverbe indien affirme que "la chance et la malchance sont deux godets d’un même puits". Le Robert nous dit que la chance, c'est la manière favorable ou défavorable dont un événement se produit. La linguiste Alain Rey rappelait que pour des raisons obscures, les mots d'argot plus familiers exprimant la chance évoquent l'anus. Avoir du cul, du bol, du pot...

Le mot chance vient du latin cadere, qui signifie tomber, et à proprement parler "action de tomber, spécialement employé en latin au jeu des osselets". Avec ce jeu d'osselets, on voit bien le lien entre la chance et le hasard.

Publicité

Comment expliquer que certains soient chanceux et d’autres malchanceux ?

Bien sûr, les cartes distribuées par le destin ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Certains ont de la chance d'être bien nés, de naître dans un milieu privilégié, de bénéficier d'un énorme réseau parental. En effet, selon Bourdieu, certains allient capital social, économique et symbolique. Tout le monde n'a pas cette chance !

Pour Martin Legros, rédacteur en chef de Philosophie Magazine, on ne peut pas considérer que la vie humaine serait une même vie. Des individus seraient seuls dans la savane et devraient trouver la chance de survivre. Il y a une notion fondamentale dans notre vie qui met en déroute ou qui travaille avec la chance, c'est la question de l'égalité des chances.

Au-delà des déterminismes sociaux, du lieu de naissance ou de la génétique, pourquoi certains semblent bénéficier d’une veine, d’une baraka durable alors que d’autres enchaînent les mauvaises fortunes et se noient dans la poisse ?

Question mystérieuse qui agite les philosophes, les moralistes et la sagesse populaire depuis la nuit des temps… Et si la chance n’était pas une question de hasard ou de magie. Et s’il s’agissait plutôt d’un savoir-faire, d’une discipline qui répond à un ensemble de règles et d’ingrédients ? Les experts invités nous aiguillent et nous conseillent sur la façon de provoquer la chance.

Comment provoquer sa chance ?

La chance semble être fortuite, un enchaînement de hasards. On peut aussi le voir comme le talent de se trouver là ou il faut à un moment donné. Il y a aussi des aspects comportementaux à étudier.

Une notion qui est chère au philosophe Paul Ricœur est l'imputabilité, c'est-à-dire que si j'ai de la chance à répétition, eh bien il y a des choses qui me sont imputables.

Selon Philippe Gabilliet, professeur de psychologie et de management, la chance n'est pas qu'une question de hasard. Elle serait l'intelligence de l'inattendu. Il est convaincu que c'est une intelligence sociale. Il existe des personnes, et c'est lié à leur éducation, qui ont appris à s'accommoder de l'inattendu. Dans certains métiers, on voit que c'est un élément clé de succès, pour la recherche scientifique par exemple ou pour les entrepreneurs.

La chance serait alors le fait de réussir à prendre le meilleur parti des circonstances. Selon Philippe Gabilliet, c'est vraiment un acte d'optimisation du réel, c'est mettre le réel sous tension d'opportunité.

Pour Christophe Haag, professeur-chercheur en comportement organisationnel, la chance est aussi intimement liée à la capacité à apprivoiser les émotions. Il faut aussi être en mouvement car la chance, elle ne se trouve pas dans l'immobilité. En effet, c'est l'autre qui porte l'opportunité, qui va nous amener finalement quelque chose.

Pour se sortir d'une mauvaise situation, l'humour et l'autodérision peuvent aussi aider. Selon Christophe Haag, en y ayant recours, des zones du cerveau s'activent, qui pour faire simple, augmentent le niveau d'attention et la production de pensées créatives et adaptatives. Et en plus, c'est une pompe à endorphines !

4 conseils pour être chanceux

Philippe Gabilliet nous donne quatre ingrédients pour provoquer la chance :

La disponibilité

Être disponible, c'est-à-dire se sentir prêt, se donner le droit d'avoir de la chance, ne pas penser que l'on a ce qu'on mérite. Non, parfois il nous arrive une chose qu'on ne méritait pas. Et pourquoi ne pas l'accueillir quand c'est nécessaire. La notion de disponibilité est importante et elle se nourrit par la curiosité et l'ouverture, en particulier l'ouverture au monde et aux autres.

L'intention

Le destin est rarement favorable si j'oublie de lui laisser mon adresse. Quels sont mes désirs ? Ne pas hésiter à les dire aux autres, à les poser. Demander au monde, écrire noir sur blanc ses objectifs, etc. mais il faut avoir des intentions fortes parce que l'intention a tendance organiser sa propre réalisation.

Le recyclage

La caractéristique des grands chanceux, c'est qu'ils ont autant d'embêtements que les autres, mais ils ont fait avec ou ils en ont fait quelque chose !

Le partage

La chance, c'est quelque chose qui circule et être une chance pour les autres, c'est très intéressant. Par exemple, de pouvoir se dire que grâce à soi, il y a des gens qui ne se seraient jamais rencontrés... Il faut créer des chaînes d'opportunité, de valeur et d'utilité.

Invités

Philippe Gabilliet : Professeur de psychologie et de management à ESCP Business School (Paris). Conférencier et coach de dirigeants. Il est porte-parole de la  Ligue des Optimistes de France et président honoraire de l’association internationale Optimistes sans frontières (ASBL). Il est aussi co-fondateur et président de l’Académie Francophone des Auteurs et Conférenciers d’Entreprises (AFACE). Livres : « Éloge de l’inattendu », Éditions Saint Simon, 14 octobre 2021. et « Éloge de la chance, ou l’art de prendre sa vie en main », Éditions Saint Simon, 2012.

Christophe Haag : Professeur-chercheur en comportement organisationnel, une branche de la psychologie sociale, à EMLYON Business School. Il est essayiste, conférencier, co-auteur du test d’intelligence émotionnelle pour managers et dirigeants QE Pro et co-fondateur de la société Moodwalk à l’origine de la plateforme de santé mentale au travail Moodwork. Ses travaux s’intéressent au cerveau humain, particulièrement à l’utilisation « intelligente » de nos émotions et de notre intuition. Livre : « Provoque ta chance ! », Albin Michel, 2 mars 2022.

+ Focus Philomag Martin Legros

La chronique Choses vues de Christophe André

Et les questions toujours pertinentes de Marie-Laure Zonszain, Femme actuelle

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Claire Destacamp
Réalisation
Camille Poux-Jalaguier
Collaboration
Alexia Rivière
Collaboration