Peut-on apprendre à faire l'amour ? ©Getty - bilderlounge
Peut-on apprendre à faire l'amour ? ©Getty - bilderlounge
Peut-on apprendre à faire l'amour ? ©Getty - bilderlounge
Publicité
Résumé

Comment insuffler un vent nouveau à sa sexualité, à l’heure du culte de la performance et des schémas traditionnels routiniers ? À quoi pourrait ressembler un nouvel art érotique adapté à notre temps ?

En savoir plus

Peut-on apprendre à faire l'amour ? C'est la question que nous posons ce matin à l'occasion de la sortie du nouveau livre du philosophe Alexandre Lacroix Comment insuffler un vent nouveau à sa sexualité ? À l'heure du culte de la performance et des schémas traditionnels routiniers. Nous nous demanderons ce matin si nos actes sexuels sont cadenassés par un scénario dominant dont il serait difficile d'échapper si nous sommes soumis au culte de l'orgasme et de la jouissance. Pourquoi certains d'entre nous abordent la sexualité dans une perspective consumériste ? Nous verrons également quelle est l'influence de la pornographie sur nos imaginaires. Et puis nous essaierons d'esquisser ce à quoi pourrait ressembler un nouvel art érotique adapté à notre temps. Éléments de réponse avec nos invités.

Script et scénario

Le philosophe Alexandre Lacroix explique que la plupart des personnes pensent que faire l’amour est quelque chose de naturel, guidé par nos instincts. Mais la réalité est tout autre : on apprend à faire l’amour.

Publicité

En tant qu’individu, nous essayons d’acquérir des connaissances sur les relations sexuelles, que nous appliquons ensuite, lors de nos rapports. Il existe une infinité de possibilités. Dans l’idée, nous pourrions tout à fait ne jamais répéter les mêmes choses, mais en pratique, nous nous accrochons aux représentations de la sexualité qui nous entourent et qui forge notre imaginaire.

Pour Alexandre Lacroix, lorsque l’on commence son apprentissage de la vie sexuelle, on se base dans un premier temps sur des scénarios préétablis. Cela permet d’avoir un ordre d’idées des choses que l’on peut faire lorsque l’on a peu d’expériences.

Ces scripts sont véhiculés par la littérature, le cinéma, la pornographie, mais aussi les œuvres scientifiques. Alexandre Lacroix estime que Sigmund Freud est à l’origine du schéma sexuel majoritaire dans notre société : le Freud Porn. Dans ces trois essais sur la théorie de la sexualité en 1905, il met en place un schéma de la relation sexuelle considérée comme saine et normale pour lui. Dans celui-ci, les préliminaires ne servent qu'à chauffer le moteur, c'est-à-dire à provoquer l'excitation avant la pénétration de plus en plus rapide de la femme par l'homme jusqu'à l’éjaculation de l'homme à l'intérieur de la cavité vaginale. « Freud est un homme hétéro normatif. Il ne parle pas de l'orgasme féminin, il parle surtout de l'orgasme masculin parce que ce qui compte à ses yeux, c’est la procréation. »

Ce schéma est très présent dans la littérature, le cinéma et la pornographie et est encore aujourd’hui considéré comme la normalité de la sexualité.

Lutter contre un modèle dominant

Le philosophe est très clair. Si l’on n'essaye pas de cultiver un nouvel art érotique, on va reproduire le schéma du Freud Porn.

Or le problème, c’est que le Freud Porn restreint énormément les possibilités et enferme le sexe dans une logique consumériste avec une place importante pour la performance. Il ne met pas du tout au centre la connexion émotionnelle entre deux partenaires. Car pour le philosophe, que nous soyons amoureux ou non de notre partenaire, nous cultivons quelque chose de l’ordre des émotions pendant l’acte sexuel : une sorte de connexion l’un à l’autre.

Pour les plus jeunes sans expérience, il faut parvenir à se détacher des représentations dominantes qui nous entourent en utilisant notre esprit critique. Il faut avoir une prise de conscience sur la différence entre la théorie et la pratique.

« Dans tous ces scénarios, on ne voit jamais de relation affective. C'est une sexualité qui est complètement déconnectée de la relation humaine, de l'affection, de la tendresse, de la sensualité et aussi la maladresse des moments. »

Apprendre à faire l'amour, c'est donc pour l’invité d’être aussi capable de s'extraire de ces représentations et s'interroger soit vraiment.

Invités

Alexandre Lacroix, écrivain philosophe et journaliste. Il est directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, enseigne à Science-po Paris l’écriture créative et les humanités politiques. Egalement président et cofondateur de l’école d’écriture Les Mots. Directeur de la collection « Les Grands Mots » chez Autrement. Auteur de "Apprendre à faire l’amour" (Allary Editions, mai 2022).

Olivia Benhamou, psychologue clinicienne, psychothérapeute et sexologue au Service Universitaire de Médecine Préventive de l'Université de Rouen et en cabinet libéral, à Paris et Rouen. Auteur de "Petit guide d’entrée dans la vie sexuelle" (Editions du Cherche Midi, mars 2021).

Les questions toujours pertinentes de Marie-Laure Zonszain.

Références

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Claire Destacamp
Réalisation
Alexia Rivière
Collaboration