Comment faire de l’anxiété une alliée ?
Comment faire de l’anxiété une alliée ? ©Getty - Westend61
Comment faire de l’anxiété une alliée ? ©Getty - Westend61
Comment faire de l’anxiété une alliée ? ©Getty - Westend61
Publicité

L’anxiété peut devenir un super-pouvoir. Comment faire de cette anxiété à bas bruit un instrument qui stimule notre corps et notre esprit avec des répercussions positives sur notre physique, notre intelligence, nos émotions ?

Rien de plus désagréable en effet que l’anxiété. Estomac et gorge noués, sueurs froides, frissons, ruminations mentales, anticipation du pire… Et si je n’y arrivais pas ? Et si je ne lui plaisais pas ? Et si je ne pouvais plus régler mon loyer, payer mon crédit ? Et si j’étais licencié ? Et si la guerre frappait à nos portes ?

Pour Charles Darwin l’anxiété c’est l’anticipation d’une souffrance future. Elle fut essentielle à notre survie.

Publicité

Mais l’anxiété peut devenir un super-pouvoir selon notre invitée, la neuro-scientifique américaine Wendy Suzuki auteure de "Votre anxiété est un super pouvoir : comment s’en servir pour améliorer sa vie" (Éditions Marabout). Alors, comment faire de l’anxiété quotidienne une force, une amie ? Comment la transformer en signal d’alarme qui indique les changements à opérer dans sa vie ? Elle s'est basée sur de nombreuses expériences de neurosciences et de psychologie, pour proposer des conseils qui puissent nous aider à baisser notre niveau d'anxiété.

De l'anxiété naturelle à l'anxiété pathologique

Depuis la nuit des temps, s'inquiéter fait partie du comportement humain. La fonction même de l'anxiété consiste à nous protéger des aspérités de la vie, rappelle Wendy Suzuki : "L'émotion d'anxiété et de stress physiologique qui en résulte évolue pour nous protéger. C'est une protection naturelle de base, sauf que le niveau d'anxiété a eu tendance à s'élever au gré de l'évolution de la société".

Mais celle-ci reste bonne et naturelle quand elle ne devient pas systématique, voire chronique dans la vie tous les jours, au point de conditionner chaque instant de votre vie, au point de vous hanter la vie… Positive, elle peut devenir excessive en se nourrissant de l'illusion qu'on peut contrôler tous les risques, comme si le risque zéro était possible. À partir de là, le psychiatre Antoine Pelissolo estime qu'on peut passer son temps à ne jamais résoudre les problèmes quotidiens et risquer de cultiver une anxiété perpétuelle.

AP : "Si l'anxiété, c'est vraiment la peur projetée dans l'avenir, l'intolérance à l'incertitude et que ce sont des questions qui sont bonnes et positives au départ, celles-ci peuvent vite devenir plus insidieuses chez certains, qui le deviennent de manière plus excessive, en cherchant continuellement des bonnes réponses, rassurantes alors que tout naturellement il n'y en a pas toujours… En fonction du degré de souffrance, de ressenti, cela peut même occasionner des pertes de libertés d'action, puisque quand l'anxiété empêche d'agir correctement, elle gêne les choix les plus élémentaires dans la vie de tous les jours.

Trois conseils pour apprendre à contrôler son anxiété

Pour réguler notre anxiété, la spécialiste des neurosciences vous propose quelques unes des stratégies qu'elle conseille dans son ouvrage. Voici trois outils afin que vous puissiez transformer votre anxiété négative en un super pouvoir positif :

La respiration profonde parce que "ça déclenche notre système anti-stress naturel. Elle précise que "c'est le système nerveux parasympathique qui va vous déstresser naturellement".

Préserver son corps, sa santé via des exercices physiques, une alimentation adaptée car plus notre corps va bien, plus il va nous aider à ne pas laisser l'anxiété prendre le pouvoir sur nous-même : "L'exercice physique est un moyen très puissant pour nous déstresser. Chaque fois que l'on bouge notre corps, il déclenche des substances neurochimiques dans le cerveau, de la dopamine, de la sérotonine, des endorphines, des facteurs de croissance qui sont très bon pour le cerveau".

Apprentissage de la résilience et mieux se connaître soi-même. Notre anxiété est un formidable instrument pour faire le plein de résilience, cette capacité à accepter les imprévus de la vie quotidienne en général. Chaque instant d'anxiété peut nous aider à élever ce niveau de résilience en chacun de nous.

L'anxiété est une sonnette d'alarme qui vous indique qu'il est temps de prendre soin de vous

L'angoisse doit nous inciter à changer notre rapport à l'anxiété en découvrant nos propres ressources intérieures. C'est l'ultime conseil de Wendy Suzuki : "L'anxiété peut permettre de mieux se connaître soi-même, de prendre conscience de ce qui est vraiment important pour soi-même. L'anxiété n'est pas la même pour tout le monde, il faut prendre le temps de l'explorer pour mieux s'explorer soi-même et se focaliser sur ce qui nous fait sourire et peut faire relativiser nos niveaux d'anxiété, en y cultivant une trajectoire positive. Tout ce qui est anxiogène pour vous-même doit devenir une force".

Il faut prendre le temps d'observer ce que votre anxiété veut vous montrer sur vous-même

Avec

Wendy Suzuki, spécialiste des neurosciences, dirige un laboratoire de recherches à l’université de New York. Auteur de "Votre anxiété est un super pouvoir : comment s’en servir pour améliorer sa vie" (Marabout, 30 mars 2022).

Pr Antoine Pelissolo, psychiatre spécialisé en TOC et troubles anxieux sévères. Chef du service psychiatrie au CHU Henri-Mondor de Créteil.

Chroniqueurs

Christophe André et ses Choses vues.

Et comme tous les mardis les questions toujours pertinentes de Marie-Laure Zonszain, rédactrice en chef à Femme Actuelle.

L'équipe