L'invisible et le merveilleux
L'invisible et le merveilleux ©Getty - Hiroshi Watanabe
L'invisible et le merveilleux ©Getty - Hiroshi Watanabe
L'invisible et le merveilleux ©Getty - Hiroshi Watanabe
Publicité

C’est une expérience que vous avez peut-être vécue, cette petite voix qui vous dit: " Mais si, vas-y tu verras, tu ne le regretteras pas." Et vous suivez cette voix. Et au cours de cette sortie que vous ne vouliez pas faire, il vous arrive quelque chose que vous n’aviez pas prévu.

La rencontre de votre vie, un amour, une âme sœur. Ou tout simplement, vous passez un bon moment. Cette sortie que vous ne vouliez pas faire vous a, a minima fait du bien, ou peut-être même changé.e à jamais . Parce que vous avez écouté cette petite voix. Alors bien sûr, les plus sceptiques vous diront que c’est toujours facile de l'évoquer après coup, que c’est le hasard. C’est sûrement vrai. Mais qu’importe: avec cette petite voix, l’histoire est plus belle encore.
On s’intéresse aujourd’hui à ce merveilleux auquel on continue de croire dans un monde cartésien. Pourquoi nous fait-il du bien ? Pourquoi laisse-t-on place à une forme d’irrationnel ?   Croire à autre chose que le Père Noël, mais croire quand même,  sans nier pour autant le piège de l’obscurantisme. On se posera toutes ces questions aujourd’hui, avec vous bien sûr. Dites-nous si, vous aussi, vous avez un ange gardien, ou si vous enviez vos enfants, qui eux n’ont aucun problème à plonger dans leurs mondes imaginaires.
01 45 24 7000 ou sur l’appli de France Inter. Vous pouvez aussi nous laisser des notes vocales.

Avec:

Publicité

Marie de Hennezel, psychologue, psychothérapeute et écrivaine.  Elle publie Vivre avec l’Invisible - Editions Robert Laffont, 2021.

Vincent Joly, psychologue pour enfants et adolescents.

Nicolas Nedelec, rédacteur en chef de la revue « La grande oreille ».

Gwenaëlle Boulet, pour sa chronique « Ma Vie de Parent ». 

L'équipe

Thomas Chauvineau
Thomas Chauvineau
Thomas Chauvineau
Production
Claire Destacamp
Réalisation
Alexia Rivière
Collaboration
Camille Poux-Jalaguier
Collaboration
Victorien Thomas
Stagiaire