GBVF loisirs - Les comédies romantiques

"Coup de foudre à Notting Hill" de Roger Michell avec Julia Roberts et Hugh Grant (1999)
"Coup de foudre à Notting Hill" de Roger Michell avec Julia Roberts et Hugh Grant (1999) ©AFP - 7e Art/Polygram Filmed Entertain / Photo12
"Coup de foudre à Notting Hill" de Roger Michell avec Julia Roberts et Hugh Grant (1999) ©AFP - 7e Art/Polygram Filmed Entertain / Photo12
"Coup de foudre à Notting Hill" de Roger Michell avec Julia Roberts et Hugh Grant (1999) ©AFP - 7e Art/Polygram Filmed Entertain / Photo12
Publicité

Pourquoi les comédies romantiques nous font-elles du bien ? De "Love Actually" à "Bridget Jones" en passant par "Coup de foudre à "Notting Hill", petite sélection à regarder seul, à deux ou en famille !

Le club du vendredi qui vous accompagne pour votre congé de fin de semaine. Aujourd'hui on se demande pourquoi nous aimons tant nous lover dans ces contes de fées modernes ?

Le conseil de Marianne Lévy

Marianne Lévy est journaliste, critique cinéma/séries, chroniqueuse, romancière et scénariste. On peut la retrouver sur son blog I love TV so what ? Elle a notamment scénarisé la série Netflix "Christmas Flow".

Publicité
  • Bless This Mess ou l’amour version hispter rural disponible sur Disney Plus.

ML : "C'est un peu la rencontre entre Woody Allen et Nora Ephron, la grande papesse de la comédie romantique, qui est notamment l'auteure de "Quand Harry rencontre Sally". C'est un couple de New-Yorkais trentenaires, un peu hipsters, qui partent dans l'Arkansas parce qu'ils ont décidé, comme beaucoup de gens pendant le Covid, de s'installer à la campagne et de s'engager dans une existence de néo rurale. C'est une constellation de comédies romantiques avec ce couple qui essaye de se reconstruire, et puis les personnes du petit village qui ont toutes et tous des grosses galères amoureuses comme nous tous. 

Un choc culturel et un choc émotionnel. C'est hilarant, je vous mets au défi de ne pas mourir de rire en la regardant

Le conseil de Guillemette Odicino

  • La série britannique Lovesick sur Netflix, sorte de Friends avec MST, humour potache et très belle mélancolie

GO : "Dylan apprend qu'il est atteint d'une maladie vénérienne et doit recontacter ses anciennes copines. Ce qui fait que chaque épisode porte le prénom d'une jeune femme et repose sur un flashback de sa rencontre avec elle. Tout cela compose aussi une série sur l'amitié absolument délicieuse à des moments bouleversante. 

Un mélange de "Friends", d'un humour britannique complètement trivial et complètement déchirant. C'est délicieux, extrêmement attachant, drôle, émouvant, so british

Le conseil de Thibaut de Saint Maurice 

  • The Holiday de Nancy Meyers

Thibaut de Saint Maurice : "C'est une très bonne comédie romantique. Deux jeunes femmes, Cameron Diaz et Kate Winslet, échangent leurs maisons pour des vacances. Chacune, sur place, va rencontrer un compagnon qui est dans le cercle de la personne avec qui elle a échangé la maison. Tout le sous-texte historique, géographique est magnifique, entre l'Angleterre et les Etats-Unis".

Il y a une réconciliation entre deux traditions de la comédie romantique : la Old comédie du théâtre et la new comédie des années 40-50 à Hollywood

Le conseil de Maïa Mazaurette 

  • Love & Anarchy, une production suédoise en 8 épisodes à retrouver sur Netflix.

MM : "L'histoire d'une femme qui a une quarantaine d'années et vient d'arriver dans une maison d'édition. Elle est très ambitieuse et, pour se détendre, elle fait ce qu'on fait toutes et tous, elle s'offre des petits plaisirs solitaires dans les toilettes. Le stagiaire Max la surprend et vont apprendre à mieux se connaître".

Le conseil de Christilla Pellé-Douël 

  • L'inusable, éternel et merveilleux Love actually de Richard Curtis

C'est vraiment le modèle de la comédie romantique drôle britannique, avec un millefeuille d'histoires différentes

Le conseil de Grégory Cohen 

  • The Holiday de Nancy Meyers

GC : "C'est génialissime. Bill Murray est pris dans une loupe temporelle. Il va lui falloir à peu près dix ans, puisque c'est le temps d'apprendre le français, de devenir un maître en sculpture sur glace, de devenir un virtuose au piano, pour séduire Andie MacDowell. Il joue absolument bien le narcissique acariâtre, égocentrique, qui passe par toutes les phases de ce qu'on pourrait imaginer. Il ne risque rien puisque le jour redémarre constamment à zéro. Il fait tout ce qui est politiquement incorrect. Puis, au bout d'un moment, il décide de changer et de faire un travail sur lui-même parce qu'il découvre l'amour". 

L'équipe