Au cœur de la forêt !
Au cœur de la forêt ! ©Getty - AscentXmedia
Au cœur de la forêt ! ©Getty - AscentXmedia
Au cœur de la forêt ! ©Getty - AscentXmedia
Publicité

Un bain de forêt pour bien commencer le week end, en compagnie de l’écrivain et responsable de la biodiversité à l’ONF, Laurent Tillon et du journaliste Gérard Leclerc qui revient sur l’état alarmant des forêts françaises. Il expliquent pourquoi il est essentiel de réparer la forêt française.

L'ONU a proclamé la Journée internationale des forêts qui se déroulera lundi et, à cette occasion, l'Office national des forêts organise dès ce Week end des événements pour protéger, valoriser, célébrer les massifs forestiers. L'occasion de mettre en lumière l'état des forêts françaises. L'occasion de faire découvrir le métier de forestier et toutes nos forêts, en même temps que la manière dont les elles vont être en capacité de réagir à l'enjeu climatique. L'occasion d'aller à la rencontre des forestiers, proches de chez nous, qui prennent soin des forêts

Près d'un tiers du territoire métropolitain est couvert de forêts, ce qui représente 17 millions d'hectares. Trois quarts sont des forêts privées. Nous sommes l'un des Etats européens parmi les plus boisés. Sauf que c'est bien la moitié de la forêt française qui va voir sa physionomie se modifier dans les cinquantaines prochaines d'années. Explications. 

Publicité

Les forêts françaises sérieusement menacées par le réchauffement climatique

Le stress thermique 

D'ici 10-20 ans, Laurent Tillon prévient que nous verrons les effets concrets de la hausse des températures sur nos arbres. Un tiers de la forêt française va sévèrement souffrir du réchauffement climatique : 

Dans les prochaines 50 années, la moitié de toutes les forêts d'Europe auront été fortement affectées par ces hausses de températures.

Il parle même de "tempête silencieuse déjà engagée depuis plusieurs années. Là où en période de grande canicule, on peut monter jusqu'à 40 °C, certes dans le sous-bois, on ne pouvait ressentir que 25 °C sauf que le toit des arbres (la canopée) pût grimper jusqu'à 50 °C. On retrouve aujourd'hui des petites fissures sur les branches hautes des arbres qui affectent durablement leur survie".

Les arbres sont sensibles au stress thermique répété. Les températures extrêmes peuvent créer des lésions durables sur les arbres

Le stress hydrique 

Si le réchauffement climatique provoque des dégâts terribles dans la forêt, beaucoup d'arbres souffrent intrinsèquement d'un stress hydrique. Les années de sécheresse et de canicules provoquent un manque d'eau qui fragilise les arbres quand ils se retrouvent en plus victimes d'un certain nombre de maladies. Gérard Leclerc rappelle "que ce sont des centaines d'hectares qui nécessitent des coupes rases, parce que tous les arbres meurent sous l'effet des maladies et des insectes ravageurs qui font des dégâts terribles". 

Le stress hydrique freine la croissance des arbres et augmente leur mortalité. Et pour emmener la sève jusqu'en haut de l'arbre, celui-ci a besoin d'une certaine quantité d'eau, aujourd'hui trop insuffisante en réserve pour que la sève arrive suffisamment en haut de l'arbre. 

Des forêts qui aujourd'hui font 45 m de haut feront peut-être, dans 30-50 ans, 20 m de haut

La suite à écouter…

Avec

Laurent Tillon, responsable biodiversité de l'Office national des forêts (ONF), en charge des inventaires faunistiques, notamment des mammifères (en particulier les chauves-souris, dont il est un grand spécialiste) et des batraciens. Il vit au cœur de la forêt de Rambouillet.  

Auteur de "Etre un chêne" (édition Actes Sud, février 2021) et de "Et si on écoutait la nature ?" (Payot, 2018).  

Il organise avec ONF 10 jours pour sensibiliser et mettre en avant la foret (« partez à la (re)découverte des arbres et de la forêt ») à travers de nombreuses activités. Cet événement se positionne autour du 21 mars, la Journée internationale des forêts.    

Gérard Leclerc, journaliste, conseiller éditorial de "We Demain". Il a rédigé le dossier "Il faut sauver la forêt française" dans le "We demain" de février 2022.  

Auteure de "A la recherche de l'arbre-mère : découvrir la sagesse de la forêt" de Suzanne Simard (chercheuse en écologie forestière) (édition Dunod, mars 2022) et de "Je suis un génie",  Susie Morgenstern (édition de l’Iconoclaste, avril 2022).  

Le club du vendredi : des idées pour le week end !

La journaliste Christilla Pellé-Douël vous conseille deux livres qui vous feront du bien en ces temps difficiles.

Le chef Grégory Cohen vous propose une recette à partager ce week-end : la purée douce de céleri rave, poireaux brulé et chips de jambon de parme.

Thibaut de Saint-Maurice, dans sa chronique philo partage une expérience un peu flippante : les bienfaits de l’égarement, en forêt de préférence… Pourquoi faut-il prendre le temps parfois de se perdre ? 

Guillemette Odicino, vous présente son ami.e du vendredi, un personnage de fiction qui mérite toute notre amitié : Rosalie de "César et Rosalie" film de Claude Sautet, 1972. La femme qui s’affranchit des désirs masculins. Elle citera par ailleurs toutes ses autres copines incarnées par Romy Schneider chez Claude Sautet.

Maïa Mazaurette pour sa chronique sexe : un coup de gueule sur le désir masculin.  

N’hésitez pas à partager les coins de forêt que vous aimez au 01 45 24 7000 ou en laissant une note vocale sur l’appli France Inter.

L'équipe