Ces nouvelles thérapies autour du stress, de l'anxiété et des phobies ©Getty - SCIENCE PHOTO LIBRARY
Ces nouvelles thérapies autour du stress, de l'anxiété et des phobies ©Getty - SCIENCE PHOTO LIBRARY
Ces nouvelles thérapies autour du stress, de l'anxiété et des phobies ©Getty - SCIENCE PHOTO LIBRARY
Publicité
Résumé

La crise sanitaire a élevé les niveaux d’anxiété, de phobie, de stress des Français… Coup de projecteur sur les thérapies qui permettent de les surmonter. Celles brèves comme l’EMDR ou l’hypnose, thérapies comportementales et cognitives… Des pratiques qui connaissent un véritable engouement depuis trois décennies.

En savoir plus

Nous verrons pourquoi les patients délaissent, à tort ou à raison, le long travail d’introspection qu’est la psychanalyse.

Et contre le stress, certains se tournent vers des pratiques non reconnues, aux frontières de l’ésotérisme et des dérives sectaires, et le plus souvent dispensés par des individus sans formation… Nous vous donnerons les clés pour ne pas tomber dans certains pièges.

Publicité

Une émission en partenariat avec France 5

Autour d'Ali Rebeihi pour en parler : 

  • Céline Bittner, réalisatrice du documentaire diffusé dans Enquête de santé ce 25 mai à 20h50 sur France 5
  • Aurélia Schneider, psychiatre
  • Jean-François Marmion, psychologue et sociologue
  • Sophie Cadalen, psychanalyste
  • Antoine Pelissolo, psychiatre et chef de service au CHU Henri-Mondor de Créteil
  • Dominique Nora, journaliste à L'Obs

Chronique Alors voilà de  Baptiste Beaulieu , médecin généraliste, écrivain

Retrouvez ci-dessous des extraits de l'émission 

Thérapies : les consultations ont explosé depuis le début de la crise sanitaire

Aurélia Schneider : "Il y a beaucoup de demandes et surtout, ça s'est beaucoup dégradé depuis janvier 2021. Je ne sais pas pourquoi, je pense qu'il y a eu une espèce d'usure, une lassitude. Et je trouve que des patients qui tenaient bien le coup se sont trouvés submergés par l'idée, peut-être, qu'on n'en sortait pas. Une espèce d'impression de non fin de tunnel". 

Antoine Pelissolo renchérit :

On a vu arriver des gens qui jusqu'à présent avaient l'air de faire face à tout - et qui ont craqué. 

Un essor des thérapies brèves

Céline Bittner : "Que ça soit l'EMDR ou l'hypnose, les patients aujourd'hui aiment se tourner vers ces thérapies parce qu'elles sont courtes, elles apportent des réponses très rapides en quelques semaines, en quelques mois. Même là, dans le documentaire qu'on a pu filmer, on a vu un patient qui en une séance d'hypnose arrive à vaincre sa phobie des ascenseurs. 

Les patients aujourd'hui aiment se tourner vers ces thérapies plutôt que des longs travail d'introspection où on sait qu'on est parti pour plusieurs mois.

La différence entre ces thérapies brèves et la psychanalyse, c'est finalement que les thérapies brèves s'intéressent uniquement aux symptômes. On ne va pas chercher le pourquoi, la cause d'une maladie ou d'un trouble mental. Du coup, c'est souvent des solutions assez concrètes avec des exercices pratiques pour les patients, notamment dans les thérapies comportementales et cognitives". 

Antoine Pelissolo alerte "il faut se méfier du terme "bref" puisque c'est en comparaison des thérapies psychanalytiques qui duraient parfois (je ne pense pas que ce soit encore le cas) 25 ou 30 ans. "Bref", ça ne veut pas forcément dire "une séance". Souvent, il vaut mieux partir avec un modèle où ça va durer plusieurs mois, selon la gravité, selon l'ancienneté du trouble". 

Que dit la recherche scientifique sur l'efficacité de ces thérapies ?

L'Inserm avait évalué, en 2004, l'efficacité des thérapies comportementales et cognitives. "C'est un rapport qui avait fait grand bruit à l'époque" souligne Céline Bittner. "Le rapport de l'Inserm expliquait que finalement, les thérapies comportementales et cognitives étaient plus efficaces que la psychanalyse."

Qu'est-ce que l'EMDR ? Et ça marche ?

L'EMDR est un acronyme pour un terme anglais, qui signifie "désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires". On doit cette technique à la psychologue américaine Francine Shapiro.

Quand on dort, il y a des phases de rêve et pendant qu'on rêve, on fait des mouvements oculaires. Le problème, c'est que dans le trouble de stress post-traumatique, le sommeil est très altéré. Il y a beaucoup moins de phases de rêve et beaucoup de cauchemars, dont beaucoup de réveils. Et donc, il n'y a pas beaucoup ces phases où il y aurait ces mouvements oculaires. 

L'EMDR va recréer artificiellement les mouvements que font nos yeux pendant le sommeil paradoxal, et aide notre cerveau à ranger nos souvenirs traumatisants au bon endroit. Recommandé par l'Organisation mondiale de la santé, l'EMDR a notamment permis de soigner des victimes des attentats du Bataclan et de Nice. 

53 min

Le reste à écouter 

Références

L'équipe

Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi
Production
Ali Rebeihi
Ali Rebeihi