Punks
Punks ©Getty
Punks ©Getty
Punks ©Getty
Publicité

1976-2016 : la Grande-Bretagne vient de commémorer les 40 ans du punk.

Des festivités avec la bénédiction de la reine, alors que le titre God save the queen des Sex Pistols avait été perçu comme une attaque de la couronne. Il y a 40 ans, la France aussi découvrait les punks, la musique d’abord, un style vestimentaire ensuite, un refus de l’establishment, et une conscience politique pas toujours facile à cerner, du nihilisme au marxisme. Les punks symbole d’une révolte, symbole aussi d’un toujours en vigueur Do It Yourself (fais le toi-même) : là où on se débrouillait pour enregistrer sa musique dans un garage, on tripatouille aujourd’hui sur internet.

40 ans après qu’en reste t il ? Le mouvement punk est-il muséifié ? En France, une exposition lui a été consacrée, et l’appartement des Sex Pistols vient d’être classé au patrimoine historique anglais... L’esprit punk souffle-t-il encore ? Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre va-t-il, malgré lui, rallumer les braises, lui qui loue Margaret Thatcher, honnie par les punks anglais ?

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Y a-t-il toujours du punk en nous, on se pose la question avec vous : notre mail, le hashtag #grandbienvousfasse et notre standard 0145247000.

avec

Solveig Serre Historienne et musicologue, chargée de recherche au CNRS

Luc Robène, historien et musicien, professeur à l'université de Bordeaux