Destruction du quartier maghrébin de Jérusalem après la guerre des Six jours.
Destruction du quartier maghrébin de Jérusalem après la guerre des Six jours. ©Getty - David Rubinger/Corbis
Destruction du quartier maghrébin de Jérusalem après la guerre des Six jours. ©Getty - David Rubinger/Corbis
Destruction du quartier maghrébin de Jérusalem après la guerre des Six jours. ©Getty - David Rubinger/Corbis
Publicité

Au pied du mur. Vie et mort du quartier maghrébin de Jérusalem . C'est le titre du livre de Vincent Lemire qui établit contre la thèse officielle, que la destruction du quartier maghrébin, a été programmée et planifiée par les Israéliens dans la nuit du 10 au 11 juin 1967.

Avec

L’homme que vous venez d’entendre s’appelle Abou Mahdi. Il parle de la destruction d’un quartier, son quartier, dans la nuit du 10 au 11 juin 1967. Il avait alors 13 ans, son père était forgeron. Son grand-père originaire de Fès, au Maroc, s’était installé à Jérusalem en 1907, un peu par hasard, de retour d’un pèlerinage à la Mecque. Abou Mahdi est né dans ce quartier des Maghrébins, et lorsqu’on l’interroge, il se souvient de la brutalité de l’expulsion, mais parle aussi de ses jeux de ballon sur l’esplanade des mosquées.

C’est à cette hauteur-là que l’on devrait toujours raconter l’histoire, à hauteur d’enfants. Même quand elle rencontre la grande histoire, en l’occurrence ici la guerre des Six jours de 1967 à l’issue de laquelle l’armée israélienne conquiert l’ensemble de la ville de Jérusalem. Et puisque nous sommes à Jérusalem, cette grande histoire prend la dimension mythique, violente, , insensée du choc des monothéismes. Je ne vous ai pas tout dit. Abou Mahdi est son surnom. Son prénom est Moussa-Issa, entendez : Moïse-Jésus.

Publicité

Nous y voilà, au cœur de la ville sainte, au plus près des sanctuaires les plus sacrées des religions juives, chrétiennes et musulmanes, l’historien aussi est au pied du mur. Comment peut-il écrire l’histoire d’un quartier sans se laisser sidérer par les conditions catastrophiques de sa destruction ? Comment peut-il faire droit à la longue durée, à la répétition obstinée des jours, pour dire à la fois et du même ton la Jérusalem céleste et la Jérusalem terrestre ? Au pied du mur. Vie et mort du quartier maghrébin de Jérusalem est le titre du livre de Vincent Lemire que nous recevons aujourd’hui. Il sera rejoint dans la seconde partie de l’émission de nos deux sociétaires du jour, Emmanuelle Tixier et Pap Ndiaye

BIBLIOGRAPHIE

Vincent Lemire, Au pied du mur. Vie et mort du quartier maghrébin de Jérusalem (1187-1967), Seuil, 2022.

Vincent Lemire dir., Jérusalem. Histoire d’une ville-monde des origines à nos jours, Flammarion, 2016.

Vincent Lemire, Jérusalem 1900. La ville sainte à l’âge des possibles, Armand Colin, 2013 (rééd., Seuil, « Points Histoire », 2016).

Tom Segev, 1967 : six jours qui ont changé le monde, Denoël, 2007.

Angelos Dalachanis et Vincent Lemire dir., Ordinary Jerusalem, 1840-1940. Opening New Archives, Revisiting a Global City, Leyde, Brill, 2018.

Le projet Open-Jerusalem : www.openjerusalem.org

L'équipe

Patrick Boucheron
Patrick Boucheron
Patrick Boucheron
Production
Ophélie Vivier
Collaboration
Xavier Pestuggia
Réalisation