Attractivité : l'économie française confirme sa place ©Getty - Jayk7
Attractivité : l'économie française confirme sa place ©Getty - Jayk7
Attractivité : l'économie française confirme sa place ©Getty - Jayk7
Publicité
Résumé

Comme chaque année, le cabinet d’audit et de conseil EY publie le Baromètre de l’Attractivité de la France. Il classe les pays européens en fonction du nombre de projets d’investissement qu’ils attirent. Alors où nous situons-nous ?

En savoir plus

En 2020

Avant la pandémie, la France avait réussi à se hisser à la première place, devant l’Allemagne et même devant le Royaume-Uni. Cette place se confirme. Il y a eu l’an dernier 985 projets d’investissement étrangers en France, 975 au Royaume-Uni et 930 en Allemagne, selon le cabinet EY (ex-Ernst & Young). 

Derrière ce bon classement, le nombre de projets recule, un peu partout. Un peu moins en Allemagne qu’en France tout de même. A noter : nos voisins britanniques résistent bien malgré le Brexit.

Publicité

En France, les régions les plus attractives ont été : Pays de la Loire, 10% de projets en plus,   le Grand Est et la Normandie, +7%. La Nouvelle Aquitaine, région de l'aéronautique, elle, dévisse. 

Comment se présente cette année et l’année prochaine ? 

EY redoute que l’investissement à l’étranger ne soit frappé d’un “covid long”, avec moins de projets et pas de retour à la normale avant l’an prochain voire le milieu de l’année prochaine. 

Un des points d’optimisme toutefois c’est qu’en 2020, c’est l’industrie pharmaceutique qui a tiré l’investissement étranger en France, et ça ça devrait continuer. Autre point positif, la France est vue comme un pays qui soutient bien son économie, à la différence des Pays-Bas par exemple, qui connaissent un fort recul. 

Le projet d’impôt minimum mondial, très soutenu par Joe Biden, le président des Etats-Unis, devrait aussi être positif pour nous. Ce projet, qui progresse vite, a pour but de mettre fin aux stratégies des paradis fiscaux. Cela risque de nuire à l’Irlande, qui attirera sans doute moins d’investissements, mais pas du tout à la France. 

Débat en ce moment sur le crédit d’impôt recherche

Finalement, c’est un facteur d’attractivité ou pas ? 

Le crédit d’impôt recherche, c’est un dispositif qui réduit l’impôt des entreprises qui installent ou développent des activités de recherche et développement en France. C’est la plus grosse des niches fiscales. 

France Stratégie - l’ancien commissariat au plan - en a fait un bilan très mitigé. Les groupes étrangers ont bien augmenté leurs dépenses de recherche et développement en France, mais moins qu’ils ne l’ont fait hors de France. 

Emmanuel Macron devra donc trouver un autre argument pour les attirer.  Il a déjà programmé une nouvelle opération de séduction: cela se passsera le 28 juin, au Château de Versailles pour un nouveau sommet Choose France - “choisissez la France”. 

Références

L'équipe

Sophie Fay
Production