Encourager le don et la défiscalisation ©Getty - We Are
Encourager le don et la défiscalisation ©Getty - We Are
Encourager le don et la défiscalisation ©Getty - We Are
Publicité
Résumé

Le PhilanthroLab est inauguré aujourd’hui à Paris. C’est un nouveau lieu, fraîchement rénové, qui veut encourager la philanthropie et sa défiscalisation.

En savoir plus

Le Philanthro Lab est un nouveau lieu à deux pas de Notre-Dame, dans un bâtiment magnifiquement rénové, l’hôtel de la Bûcherie, qui a abrité la première école de médecine de Paris, celle d’Ambroise Paré. Il a ensuite été le siège des œuvres sociales - le comité d'entreprise- de la Ville de Paris, avant d’être acheté par un entrepreneur, Philippe Journo, dans le cadre du programme Réinventer Paris. 

Philippe Journo est à la tête d’un groupe immobilier, qui a fait sa croissance en construisant des centres commerciaux : la Compagnie de Phalsbourg. Dans le classement de Challenges, il est la 97ème fortune française: plus d’un milliard d’euros. 

Publicité

Fils de commerçant, il s’est fait tout seul et il multiplie les opérations de philanthropie et de mécénat culturel. Mais il voulait aller plus loin en ouvrant un lieu dédié aux associations, un endroit où elles peuvent avoir un bureau pas trop cher et bénéficier de conseils pour grandir plus vite. 

Et c’est réussi ? 

C’est très beau. Il y a déjà plusieurs organisations en résidence. Une des premières qui s’est installée rue de la Bûcherie, c’est Make.org. Elle veut faciliter la démocratie participative en organisant tout un tas de consultations, comme France 2022, les Etats généraux de la laïcité. Mais ce n’est pas vraiment une association à but non lucratif, c’est un nouveau modèle : une société, associée à une fondation. Elle a été créée par Axel Dauchez, un des fondateurs du site de musique Deezer. 

Cela dit, elle côtoie de vraies associations comme Micro don, Dessine-moi une enfance ou l’Armée du salut. 

Le hic, dans ce beau projet, c’est le discours de Philippe Journo : il est généreux, mais il voudrait que l’Etat défiscalise tous les dons, et pas seulement une partie comme aujourd'hui

Et ça ça vous gêne… 

Oui pour au moins trois raisons :

  • La première, c’est un rapport de la Cour des Comptes  publié lundi sur la Fondation de France. Il montre qu’elle abrite de plus en plus de fondations : 888 au dernier comptage, une centaine de plus qu’en 2014. Mais beaucoup sont très peu actives ou ne font que servir l’image de l’entreprise qui les crée. Ce n’est donc pas une bonne utilisation des ristournes fiscales. 
  • La deuxième, c’est que le budget de l’Etat est déficitaire. Toute réduction d’impôt aujourd’hui, c’est donc une dette pour nos enfants demain… 
  • La troisième, c’est que beaucoup de Français ne paient pas d’impôt. Alors pourquoi augmenter un avantage qui profite surtout aux plus aisés. Puisque donner rend meilleur, comme l’explique Philippe Journo, pourquoi ne pas le faire sans considération fiscale. 

Et qu’y a-t-il à la une de l’Obs ? 

“La grande explication”, un match d’idées entre Alice Coffin, militante féministe et LGBT, et l’emblème du patriarcat, Alain Finkelkraut. Ils ont joué le jeu du débat. Ne vous en privez pas !    

    

Références

L'équipe

Sophie Fay
Production