L'inflation touche les ménages les plus modestes - Oscar Wong
L'inflation touche les ménages les plus modestes - Oscar Wong
L'inflation touche les ménages les plus modestes - Oscar Wong
Publicité
Résumé

Au supermarché, on a tous constaté une flambée des prix des pâtes et de l'huile - du moins, quand on en trouve. Comme disent les économistes, "l'inflation est galopante". L'inflation s'installe : quelles conséquences ?

En savoir plus

Rendez-vous compte : les prix ont en moyenne augmenté de 4,8% en un an. La dernière fois qu'on était à ce niveau, c'était en 1985 !

Le président du Medef a prévenu : "la France est entrée dans une économie d'inflation durable". Et si je vous dis tout ça, c'est parce qu'en période d'inflation, les inégalités sociales s'exacerbent.

Publicité

Nous ne sommes pas égaux devant l'inflation

Tout simplement parce que nous n'avons pas tous la même consommation. Et devinez qui trinque le plus : les plus modestes.

La mécanique est simple : plus vos revenus sont faibles, plus vous consacrez une part importante de votre budget à l'alimentation. Et, quand les prix augmentent au supermarché, le poids du ticket de caisse n'est pas le même.

Le cabinet Asterès vient de calculer cet écart. En ce moment, les 10% les plus pauvres perdent jusqu'à 2,1 % de pouvoir d'achat rien qu'en faisant leurs courses. En face, les 10 % les plus riches limitent la casse avec une baisse de seulement 0,7 %.

Il n'y a pas que l'alimentaire. Les prix de l'énergie aussi ont beaucoup augmenté avec la guerre en Ukraine

L'énergie a augmenté de presque 27% par rapport à l'année dernière ! Mais, là encore, ça ne touche pas tout le monde pareil.

L'Observatoire des conjectures économiques a étudié l'impact de cette hausse. Et il conclut que les plus touchés sont ceux qui vivent en milieu rural, parce qu'ils utilisent beaucoup leur voiture. Au total, ils subissent cette inflation une fois et demie plus que ceux qui habitent à Paris.

Un autre constat : l'inflation pèse plus sur les retraités que les travailleurs, parce que leurs pensions tardent à être revalorisées.

Y a-t-il des solutions qui vont être mises en place ?

2 min

C'est effectivement le premier chantier d'Emmanuel Macron réélu. Hier, le Smic et les minima sociaux ont profité d'un coup de pouce. Doivent suivre une revalorisation des retraites, et une prime obligatoire pour les salariés dans les entreprises qui font des bénéfices.

Mais difficile de savoir si ça suffira. Parce que les prix vont continuer d'augmenter. La Banque de France prédit de fortes hausses au moins jusqu'en septembre. Ensuite, l'inflation continuera mais à un niveau plus modéré jusqu'en 2024.

C'est pour ça qu'il faudra de nouveau augmenter le Smic et les aides sociales, revaloriser les retraites, mais aussi fortement inciter les entreprises à encore augmenter les salaires.

Dans les défilés du premier mai, beaucoup de pancartes appelaient à plus de pouvoir d'achat. Reste à savoir si le prochain gouvernement les aura vues...

Références

L'équipe

Boris Manenti
Production