Des serviettes hygiénique sans produits chimiques proposées dans un distributeur ©Maxppp - Sébastien Muylaert
Des serviettes hygiénique sans produits chimiques proposées dans un distributeur ©Maxppp - Sébastien Muylaert
Des serviettes hygiénique sans produits chimiques proposées dans un distributeur ©Maxppp - Sébastien Muylaert
Publicité
Résumé

Le célébrissime concours Lépine se tient cette semaine. Près de 300 inventions sont en lice, cette année. Elles sont présentées à la foire d’automne de Paris. Boris Manenti est allé y jeter un œil.

En savoir plus

Je me suis frayé un chemin parmi tous les curieux en quête d’innovations au milieu des allées du parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Sauf que moi, ce que je voulais, c’était une révolution ! Pas un énième gadget électronique qu’on promeut avec plein de mots clefs marketing. Plutôt un produit avec une portée politique, qui modifierait le visage de notre société.

Publicité

J’admets que mon ambition était grande, mais j’ai trouvé ! Je vais vous dire ce qui m’a le plus bluffé : c’est un distributeur de protections menstruelles.

C’est une jolie petite boîte accrochée au mur, et qui propose de se servir gratuitement en serviettes et tampons 100% bio.

C'est Gaële Le Noane qui l'a inventée. Cette Bretonne me raconte qu’elle a été choquée par les études sur la composition des serviettes et tampons. L’Agence de sécurité sanitaire a mis en évidence la présence de nombreux produits chimiques dans les protections intimes.

Inadmissible pour Gaële Le Noane, qui a eu l’ambition de “changer les règles”, comme elle dit, en diffusant les protections bio et sans plastique, en particulier celles de la marque Natracare.

C’est comme ça que, l'an dernier, elle a lancé son distributeur, et sa société Marguerite et Cie.

Avec le confinement, des collèges, lycées, universités et mairies ont pris le temps de l’adopter. 

Le distributeur est déjà installé dans plus de 500 établissements de toute la France.

Et Gaële Le Noane croule sous les demandes. Elle a embauché 14 salariés, et fait travailler 26 personnes handicapées pour le conditionnement. Si le distributeur est installé gratuitement, le propriétaire des lieux doit ensuite acheter les recharges contenant les protections. 

Le succès est tel que Marguerite et Cie va réaliser un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros en 2021

Surtout que la Bretonne commence à convaincre des entreprises d’installer le distributeur, aussi bien pour leurs salariées que pour leurs clientes. 

Gaële Le Noane a l'ambition de lutter contre ce qu'on appelle "la précarité menstruelle", c'est-à-dire des femmes qui, par manque de moyens, renoncent à se procurer des protections hygiéniques. Elles seraient près de 2 millions rien qu'en France.

Alors, je ne sais pas vous, mais moi j'ai envie d'encourager Marguerite et Cie pour ce concours Lépine, parce que ça, c'est ce que j'appelle une révolution.

Références

L'équipe

Boris Manenti
Production